Eternal Spirit RPG
Bienvenue sur Eternal Spirit RPG !

Un forum qui vient récemment d'ouvrir ses portes et qui est déjà actif... Incarnez le cheval dont vous rêvez et partez à l'aventure !

_________
Nous recrutons bientôt des membres pour l'équipe de modération Wink !


Incarnez un cheval du dessin animé Spirit l'étalon des plaines dans un RPG passionant !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Texte si l'image ne s'affiche pas

Partagez | 
 

 When the memories return... | Xerxès |

Aller en bas 
AuteurMessage
Émiko.

avatar

Messages : 234
Date d'inscription : 13/03/2012
Age : 21

MessageSujet: When the memories return... | Xerxès |    Lun 21 Mai - 20:19

L'astre dansant est haut dans le ciel, faisant tomber ses légers rayons sur le sol sec. Seulement quelques uns arrivent à franchir le feuillage épais des arbres dans la forêt, formant des petits halos de lumière sur ta robe bicolore. Un sabot devant l'autre, tu marches d'un pas hâtant, t'enfonçant un peu plus chaque instant dans cet endroit sombre et hostile. Tu ne sais même pas où tu vas à vrai dire, mais qu'importe, la soif de découvrir ce que pouvait cacher ce lieu t'empêche de t'arrêter. Parfois tes oreilles pivotes rapidement, intriguée par ses bruits nouveaux, tu dilates tes naseaux. Inspiration. L'air sent si bon ici, décontractant tes muscles à chaque goulée d'oxygène. Expiration. Tu fermes tes yeux bleus foncés un instant. Profite. Il n'est pas rare que tu arrives à échapper à la surveillance de la vieille jument où du mâle dominant, mais pour une fois que tu trouves quelque chose d'intéressant. Tu as l'impression d'être légère à chaque évasion, mais cette fois-ci, plus que d'habitude. Ton cœur te porte vers l'avant et t'entraîne dans un trot dynamique. Tes battements accélère, et tes foulés se rassemblent petit à petit. Tu fais un bond vif et te lance dans un galop endiablé, soulevant des nuages gris derrière toi. Bientôt l'odeur de la cendre te monte à la tête, tu essayes te tendre l'encolure le plus haut possible pour pouvoir respirer de nouveau les senteurs de la forêt. En vain. Tu te forces de t'arrêter complètement, tentant de reprendre convenablement ton souffle. Décidée de jeter un coup d'œil alentours, tu t'aperçois vite que la végétation à pratiquement disparue, laissant maintenant à sa place des arbres morts et un linceul grisâtre recouvrir le sol. La Forêt de Cendres. Alors c'est ça ? Tu ne l'imaginais pas comme ça avant. Tu sembles soudainement regarder une chose précise au loin, mais à y voir plus près, tes yeux se perdent. Tu te souviens maintenant ? Tu étais là le jour où elle est devenue qu'un charnier.

Le bruit des flammes t'entoures, tout comme les corps inanimés jonchant la prairie et le camp. Les hurlements résonnent encore dans ta tête. Tu sens la chaleur sur ton flanc ? D'abord agréable puis dévastatrice, te laissant cette séquelle pour le restant de tes jours. Tes jambes figées, telles des pieux plantés sous terre, tu n'oses bouger et le feu ne semble pas t'atteindre.

Tu secoues la tête. Non, tu préfères ne pas y penser. Long fut le temps pour que tu comprennes où tu avais atterri. À présent tu aimerais fuir cet endroit, mais quelques chose t'en empêche. Tu entends des cris au loin, des bruits de sabots. Ce n'est pas ton imagination mais au lieu de galoper pour t'échapper, tu attends. Tu veux savoir la source de ce raffut, dans l'espérance que c'était tout, sauf des Cow-Boys.


C'est court. C'est médiocre. Mais l'imagination viendra au fur et à mesure. :v


Émiko. ♣


_____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xerxès

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 27/03/2012

MessageSujet: Re: When the memories return... | Xerxès |    Mar 22 Mai - 20:20

À vrai dire, j'ignorais où j'en étais. Mais mon état euphorique empêchait toujours la raison de reprendre le contrôle de mon esprit débridé. Ça y est. J'étais libre! Libre de battre la terre, le sable, l'herbe et l'eau de mes sabots comme bon me semblait, où je voulais. C'était trop beau, c'était si bon. Cela serait-il court? Allais-je malgré revenir au fort, puisqu'incapable désormais de vivre comme un sauvage? Et si tout ce que j'avais imaginé n'étaient qu'illusion? Et si la famille sauvage à laquelle je croyais appartenir n'était que le fruit de mon imagination? J'avais le U.S. gravé dans la peau. J'allais toujours y retourné... que cela me plaise ou non.

Mais autant ne pas y penser. Je fermai mes yeux vert, me concentrant plutôt sur mon ouïe pour me guider, et mon flaire. J'aimais sentir mes muscles brûler parce que je galopais comme un fou depuis des heures. Des heures que je ne voulais pas voir le bout. J'aimais lorsque ma crinière blonde venait frapper allègrement mon encolure immaculée, j'aimais sentir le soleil chauffé là où ma robe était la plus foncée. J'aimais sentir autre chose que la poussière et le sable sec du désert. Sans le voir, je savais que c'était vert, que c'était rouge et or. Que c'était magnifique. C'était la liberté, et elle m'était offerte... Grâce à Nuit-Étoilée. Que j'avais d'ailleurs abandonné... Allait-elle m'en vouloir?

Me prenant la cheville dans une racine, je trébuchai violemment, poussant un hennissement de surprise et tombai brusquement sur l'épaule, pour finir sur le flanc, pantelant. Reprenant ma respiration, je m'accordai un moment de répit, couché au sol. Je lâchai un petit hennissement de dépit en voyant l'état dans laquelle était ma pauvre cheville. Toute enflée quelle était, je doutais qu'elle allait pouvoir supporter mon poids durant les prochaines heures, encore moins un galop soutenu. Posant ma tête lourde et noire au sol en grognant de mécontentement, je m'efforçai de penser à quelque chose d'autre afin d'ignorer la douleur lancinante qui progressivement, apparaissait.

Promenant mon regard autour de moi, je découvris une végétation grise et terne, morte. Rarissimes, les quelques arbres qui poussaient étaient maigres et tordus, dépourvus de feuille et parfois les troncs qui jonchaient le sol étaient même calcinés. Je roulai sur le dos et me levai en m'appuyant sur mon autre antérieur. C'est avec de petits pas prudents que j'avançai, intrigué et curieux, le museau en l'air, respirant à plein poumon l'air sauvage et aride. De la cendre? Je m'ébrouai, secouant ma crinière pour la dépouillée des débris du bois ayant un jour pris en feu... Que c'était-il passé ici? Alors que je scrutais les environs, mes pupilles tombèrent sur une silhouette un peu plus vivante que ce qui m'entourait... Un cheval?

Le vent soufflai, et je sentis. Une jument. Les oreilles dressées en avant, je me retins de l'avertir de ma présence. J'étais blessé et je n'étais pas chez moi... Elle était peut-être agressive... Quoi que... même blessé, je pouvais amadouer toute les juments du monde. N'est-ce pas, Xerxès?

- Qui va là?, lançai-je donc, revigoré par mes pensées macho.


Xerxès ~ Étalon Rebel, Emmerdeur, Rancunier et Arrogant. Tout pour plaire, hein?

Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Émiko.

avatar

Messages : 234
Date d'inscription : 13/03/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: When the memories return... | Xerxès |    Mer 23 Mai - 20:55


Je redresse instantanément la tête. Le galop s'est abattu dans un bruit sourd, comme si quelqu'un ou quelque chose venait de tomber lourdement au sol. Puis un hennissement déchirant brisa le silence de cette forêt morbide. Instinctivement, je recule de trois pas jusqu'à ce que ma croupe touche touche une surface dur. Par pur réflexe, je botte, envoyant mon sabot dans un tronc d'arbre. Je suis ridicule... Je me décolle de l'arbre mort, mon regard toujours planté vers la source du vacarme que je qualifierai d’inquiétant. Pour moi, ce n'était rien d'autre qu'un cheval, et n'ayant pas entendu de bipède, ça ne devait qu'être un jeune qui m'avait suivi dans ma fuite. Ou un cheval appartenant à ces horribles bipèdes. Et si c'était Diego ? Rassurée par ma propre conclusion, j'avance doucement vers un buisson d'aubépine calciné. Passant ma tête au dessus, prenant garde à ne pas me griffer avec les épines, j'observe la masse qui au loin bouge. Il roule sur lui même et se relève avec difficulté. Il boite. Non, malgré le manque cruel de lumière, ce n'est pas la robe de feu de mon ami. Soudainement désintéressée, je tourne le dos et continue ma route. Je sais qu'en temps normal j'aurais accouru vers ce cheval, ou je serai restée le regarder en silence. Mais ce lieu me préoccupait trop, me faisant revenir dans d'affreux souvenir et flashbacks toutes les deux minutes. Je sens mon sabot se poser sur quelque chose de mou et de doux. Je gratte le sol du bout et découvre une sorte de couverture. Non, une peau. De bison, si je peux me fier à mes connaissances personnelles. À y voir de plus près, une peinture y figure, représentant un cheval bicolore, me ressemblant légèrement. J'hoche la tête et mes pensées tourne vers une fille dont je n'avais osé me rappeler ou prononcer le nom depuis des années. Anokee. Ma gorge sèche, je déglutis difficilement. Était-elle encore en vie ? Je secoue l'encolure. Non, c'est impossible. Elle est morte dans l'incendie, après m'avoir... Sauvé ? Ce n'est pas plausible non plus, elle m'a abandonné ! Et à laissé périr ma mère dans les fournaises. Je l'ai vu partir, sans rien dire. J'étais faible à l'époque. Je tape le sol. Maintenant tout à changé, et même si Maïté m'a aidé, je n'accorderai pas ma confiance à un autre bipède qu'elle. Je...

«- Qui va là ?! »

Je tressaille en entendant cette voix forte. Le vent m'apportant l'odeur d'un étalon. Était-ce celui de tout à l'heure ? Je plisse mes yeux et aperçois une silhouette équine tournée dans ma direction. Rassemblant mon courage à deux sabots, je m'approche, prudente. Au fur et à mesure que les mètres s'envolent entre nous, la forme se fait plus précise. Un cheval, un semblant d'orgueil dans le regard se tient là. Ses muscles finement dessinés sous une robe blanche et noire à la tête, qui elle, était couverte d'une longue crinière blonde. Ses yeux verts... Ce n'était pas normal chez un cheval. Enfin, moi avec les miens bleus foncés...

«- Moi, répondis-je avec fierté. Je m'appelle Émiko, et toi qui es-tu ? Tu sens le bipède à plein naseaux...»

Accompagnant la parole avec une grimace de dégoût, je me présente de mon profil intact, cachant du mieux que je peux mon horrible cicatrice sur le flanc.


Émiko. ♣


_____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xerxès

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 27/03/2012

MessageSujet: Re: When the memories return... | Xerxès |    Lun 4 Juin - 3:02

«- Moi, répondis-je avec fierté. Je m'appelle Émiko, et toi qui es-tu ? Tu sens le bipède à plein naseaux...»

Elle grimaça, et je ne pouvais que l'imiter. Mais plus je la regardais, plus mes lèvres reprirent leur place. Je la découpais du regard, me faisant l'idée qu'elle était jolie, elle et sa robe marbrée, contraste parfait avec sa crinière de jais. Mais elle avait du caractère et peut-être que ma réputation de dragueur sans pareille allait être remise à sa place. Je me fendis d'un sourire en coin et fis quelques pas irrégulier en sa direction.

- Je suis Xerxès, et ne me parle pas de ses bipèdes qui pensent pouvoir un jour s'approprier mon dos et mes jambes.

Je m'approchai encore. Dans cette forêt de cendre, elle m’apparaissait comme une fleur. Pourrais-je la cueillir? Ou allait-elle me mordre? J'humai l'air sans subtilité. Fis un faux éternuement. J'aimais bien faire le comédien.

- Et toi, tu sens bon, ajoutai-je avec un sourire charmeur. Bon la liberté. Chaste de bipède! Mais encore, seras-tu assez maligne pour le rester encore longtemps?

Et à cette phrase, je m'élançai, dans le but de la lancer dans un jeu de poursuite. Mais dans mon empressement, j'en oubliai ma blessure, et trébuchai plutôt comme un idiot lorsque ma patte refusa de me porter. Je me retrouvai aussitôt à faire une roulade pleine de classe et bousculai même la jument en la heurtant dans les jambes. Je crois bien que maintenant nous étions au même pied d'égalité: les deux au sol. Il eut un moment de silence. Lequel je brisai, en éclatant de rire. Puis en gémissant de douleur. Ma patte blessée était coincée sous Émiko...


Xerxès ~ Étalon Rebel, Emmerdeur, Rancunier et Arrogant. Tout pour plaire, hein?

Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Émiko.

avatar

Messages : 234
Date d'inscription : 13/03/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: When the memories return... | Xerxès |    Mar 5 Juin - 18:09

Je le regarde grimacer à son tour, semblant ne pas être fière de la place qu'il occupe parmi eux. Je pivote mes oreilles, amusée et intriguée par ce cheval à la fois. Puis un coin de ses lèvres remonte. Il me sourit, alors que je ne lui avais pas vraiment montrer de sympathie. L'étalon s'avance vers moi clopi-clopant. Je prend alors enfin la peine de le détailler. Sa robe particulière comprend un corps blanc, et une tête et des membres noirs. Ses crins lisses couleurs or s'emmêlent légèrement dans sa crinière. Je plonge mes yeux dans les siens. C'était la première chose que j'avais remarqué chez lui. Verts et charmeurs.

«- Je suis Xerxès, et ne me parle pas de ses bipèdes qui pensent pouvoir un jour s'approprier mon dos et mes jambes. »

Je sursaute en entendant sa voix, me sortant brutalement de mes pensées. Xerxès ? Un nom étrange mais joli.. Et il ne supporte pas les humains lui aussi. J'approuve d'un signe de tête ses paroles. Il lève le nez en l'air et relève la lèvre supérieur et sent l'air. Je l'imite mais n'arrive qu'à sentir l'odeur des cendres humides. Il éternue bruyamment et continu.

«- Et toi, tu sens bon, ajoute t-il avec un sourire charmeur. Bon la liberté. Chaste de bipède! Mais encore, seras-tu assez maligne pour le rester encore longtemps ? »

À ses premiers mots, j'ai un mouvement de recule instinctif. Mais quand il finit ce qu'il a à dire, je plaque les oreilles en arrière. Comment ça ? Ça faisait bien 3 ans que j'y arrivait parfaitement, alors pourquoi cela ne durerai pas ? Mais je n'ai pas le temps de réfléchir plus. Xerxès fit un bond en avant pour s'élancer, m'entraînant dans son jeu. J'hausse un sourcil avec un air hautain, mais je fais mime que je vais me lancer à sa poursuite. Mais le pied du bel étalon refusa de lui obéir, l'entraînant dans une chute faite de roulades. Soudain une légère douleur me fauche les jambes et j'échappe un hennissement de surprise. Je me sens tomber lourdement au sol, couchée sur un des membres de Xerxès qui éclate de rire. Je ne trouve pas cette situation drôle, mais faillit de faire de même avant que le cheval ne gémisse.

«- Je le pense oui, mais toi, tu n'es pas très malin», rétorquais-je.

Je tente de me lever sans lui faire trop de mal, et y arrive après deux ou trois tentative. Je m'ébroue et me tourne vers mon camarade allongé par terre. Je lui fais un sourire, mi-moqueur, mi-amicale. Mon regard glisse sur les alentours avant de remonter sur mes flancs en tournant la tête. Et bam. Avec effrois, je me rend compte que mon flanc abîmer est du mauvais côté. Je sais qu'elle peut dégoûter lors de la première rencontre. Mais là, même pas dans le première heure. Je fais un bond ridicule pour ne présenter que celui intact avant de baisser les yeux au sol. Un court silence s'installe, mais il semble duré plusieurs minutes pour moi. Je me sens rougie comme un phare sous ma robe, pourtant je l'examine de nouveau et lance avec une froideur que je ne me connaissais pas :

«- Tu comptes rester par terre encore longtemps ? En tous cas, c'était vraiment idiot de ta part. »

Je fronce les sourcils et mes dilate mes naseaux avant de frotter le sol du bout du sabot.


Émiko. ♣


_____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: When the memories return... | Xerxès |    

Revenir en haut Aller en bas
 
When the memories return... | Xerxès |
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aristide Says He Is Ready to Return to Haiti, Too
» Aristide Peaceful Return: The ball is Now in South Africa’s Court!
» 05. return to me
» FANARTS d'Ekoï! the Return!
» [Archive 2011] The return of the Ring - 16/20 août 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternal Spirit RPG :: Terre des Indiens :: Forêt :: Forêt des cendres-
Sauter vers: