Eternal Spirit RPG
Bienvenue sur Eternal Spirit RPG !

Un forum qui vient récemment d'ouvrir ses portes et qui est déjà actif... Incarnez le cheval dont vous rêvez et partez à l'aventure !

_________
Nous recrutons bientôt des membres pour l'équipe de modération Wink !


Incarnez un cheval du dessin animé Spirit l'étalon des plaines dans un RPG passionant !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Texte si l'image ne s'affiche pas

Partagez | 
 

 Tiens, quelqu'un !

Aller en bas 
AuteurMessage
« Alexandre »

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 16/06/2012

MessageSujet: Tiens, quelqu'un !   Dim 17 Juin - 16:53

    La matinée est déjà bien entamé mon petit Alexandre, il serait temps que tu bouges ton arrière train. C'est vrai. Je n'ai rien fait de la matinée si ce n'est de bronzer en somnolant au milieu des tipis, des enfants qui courent et de toutes les autres activités des indiens. Je devrais peut-être profiter un peu plus de ma vie en semi-liberté ? Je suis un peu flemmard en ce moment, mais... J'ai envie de nouveauté, de changement. Pourquoi ne pas prendre un bain au lac ? Trop loin, et puis... La flemme. Ça s'explique pas ses choses là. J'ouvre mes yeux que j'avais fermé pour profiter encore plus du soleil matinal. Je bouge doucement chacun de mes membres sans me brusquer. Puis, je m'ébroue bruyamment. Les enfants qui jouent autour de moi me regardent alors avec des yeux ronds comme des pommes avant de continuer leur jeu incessant. Je souris. Oui, je les aime bien les enfants des bipèdes. Ils ne sont pas aussi sérieux que leur parents. Tant mieux. Je commence à marcher d'un pas nonchalant en direction de la sortie du camp. Je suis encore dans la potage, cette sieste m'a fait le plus grand bien, et c'est dommage qu'elle s'arrête maintenant. Je garde le sourire et avance toujours aussi doucement, l'encolure dans le prolongement parfait du dos. Quelle vie je mène tout de même... Une fois arrivée à la sortie, je regarde derrière moi. Les enfants jouent toujours, et leur vacarme m'apaise. Oui, je sais ça paraît louche, mais c'est comme ça. De la fumée s'élève de quelques tentes et se dissipe dans le ciel. Je regarde de nouveau devant et part au petit trot, sans destination précise.

    Une plaine, je suis arrivée dans une plaine. C'est mon endroit rêver ! J'adore mon instinct, il fait toujours les choses à la perfection. Je trotte tranquillement dans la plaine qui semble déserte. Je sais à qui elle appartient, enfin... Je crois que... Ouais, d'accord, j'en sais rien. Mais à mon avis, c'est pas aux Indiens et encore moins aux Cow-boys. A moins qu'elle soit neutre, elle appartient aux chevaux sauvages. Je m'arrête et prends quelques secondes pour humer l'air. Pas de trace de chevaux sauvages dans les parages. Rassuré, je continue ma petite escapade quand une rafale de vent violente manque de me faire tomber. J'ai à peine le temps de me remettre sur patte qu'une seconde encore plus forte me fait carrément tomber à la renverse. Je me retrouve assis stupidement par terre, comme un pauvre débile. J'ai de sérieux problème d'équilibre qu'il serait temps de corriger. J'ai jamais vue un endroit aussi venteux que celui là, c'est de la folie ! Je prends le temps de me relever et de m'ébrouer pour retirer les brins d'herbe en trop sur mon dos. Je sais à quoi m'attendre maintenant. Je continue donc à avancé toujours tout droit, luttant contre les rafales.

    C'est alors que je distingue une ombre. Une forme, plus précisément (euh, attendez, j'ai un doute, c'est vraiment plus précis ?). Mais une forme équine. Elle a l'air seule. Pauvre petite ombre. C'est alors que je me rends compte que je suis moi aussi seul. Un cheval seul + un cheval seul = une rencontre (moi et mes math ^^). Je saute sur l'occasion. D'un mouvement de tête, je fais passer mon toupet derrière mon œil droit pour me dégager la vue. Puis, je pars au trot, toujours ans me presser. A mesure que je me rapproche, j'aperçois un cheval marron, avec les crins crèmes. D'ailleurs, il semblerait que ce cheval soit enfaite une jument. C'est génial tout ça ! Je suis maintenant à quelques mètres de la jument et une fois à côté d'elle, je lance la discussion, sourie jusqu'aux oreilles :

    « Bien le bonjour mademoiselle ! Dites, que faites-vous dans les parages ? Il y a un de ces vents ! Ah, au faites, je parle, je parle, mais j'oublie l'essentiel ! Je m'appelle Alexandre, et vous ? »
    Code couleur:
     




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malice
Jument dominante ~
avatar

Messages : 418
Date d'inscription : 26/04/2012
Age : 19
Localisation : En train de tuer ce traître...

MessageSujet: Re: Tiens, quelqu'un !   Ven 22 Juin - 20:35

Je m'étais couché plutôt tard dans la nuit hier, les insectes ne m'avaient laisser aucune minutes de répits. Ce qui m'indique que la saison chaude est de retour. Le soleil accablant me pousse a me lever, malgré mes douleurs a ma croupe. J'ai peut-être trop courus hier... Je ne me souviens plus de ce que j'ai fait pour avoir aussi mal. Je commença tout d'abord a me rouler puis me leva d'un bond énergétique. Je m'ébrouai vivement, et parti a la recherche d'un peu d'eau, et de l'ombre. Je me dirigeât alors vers les profondeurs des terres sauvages.

Je me dirigeât d'abord instinctivement vers la plaine au fleurs, ou j'avais rencontré une jument complétement folle et ... minable. Je m'éloigna rapidement de cette zone, la vue de ces fleurs m'écœurent. Surtout leurs odeur nauséabonde qui me donne le tournis. En plus ça grouille d'insecte par ici ! Je m'éloigne donc vers les sous-bois pour accéder a la plaine du vent.

Je m'enfonçais dans les bois, serpentant entre les arbres, évitant les herbes trop haute. Un chemin bien précis que j'emprunte souvent. Je débucha dans une vaste clairière et bus au point d'eau habituel. Le bipède ne connaissait pas ce coin alors l'eau était pur et fraiche grâce à l'ombre que les arbres lui procurent. La journée est déjà bien entamer quand j'arrive a la limite de la plaine du vent et des bois je m'arrete a l"ombre des arbres quand une silhouette se dessine à l'horizon et le vent est en ma faveur. Avec le mélange de toute les saveurs imaginable je décelé l'odeur des bipèdes mais pas la même que celle des cow-boy. Il est donc Indien.

L'étalon en question se dirige vers moi au trot, doucement. Sans ce pressé. Quand il arrive enfin vers moi, le sourire est bien présent, il engage la discussion :

« Bien le bonjour mademoiselle ! Dites, que faites-vous dans les parages ? Il y a un de ces vents ! Ah, au faites, je parle, je parle, mais j'oublie l'essentiel ! Je m'appelle Alexandre, et vous ? »

Quel curieux faisait-il !Mais je l'aimais bien. Je le détailla sans me faire remarquer. Il est d'un beau gris pâle, quelques marques blanches coulent le long de sa robe, ses yeux sont d'un bleu ciel. Ses crins composer de gris plus foncer que sa robe et de blanc, une liste descends le long de son front. J'arrêta brusquement de le détailler pour lui répondre d'une voix plutôt glaciale :

" Bonjour... Je peux faire ce que je veux car je suis sauvages et ces terres nous appartiennes... Mais je me demande ce que fait un Indien comme vous par ici. Au faite, vous êtes a la plaine du vent et je pense que vous savez pourquoi... Quand à moi c'est Malice.


Je trouve que mon ton devient de plus en plus chaleureux a mesure que je lui parle. Peut-être devrai-je lui parler plus gentiment alors je lui adressa un sourire amical, histoire d'effacer un peu mes paroles froides.




Les regrets et les remords m’assaillissent et me rongent le cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Tiens, quelqu'un !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tiens ça m'aurait étonnée !
» Chrétiens évangéliques atake vodouizant ak kout roch nan Cite Soley
» Apparition (LIBRE mais quelqu'un pitié ^^")
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» Une renommé qui fait noyer quelqu'un

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternal Spirit RPG :: Terres Du troupeau Sauvage :: Plaine :: Plaine du vent-
Sauter vers: