Eternal Spirit RPG
Bienvenue sur Eternal Spirit RPG !

Un forum qui vient récemment d'ouvrir ses portes et qui est déjà actif... Incarnez le cheval dont vous rêvez et partez à l'aventure !

_________
Nous recrutons bientôt des membres pour l'équipe de modération Wink !


Incarnez un cheval du dessin animé Spirit l'étalon des plaines dans un RPG passionant !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Texte si l'image ne s'affiche pas

Partagez | 
 

 DÉFI - Clairière

Aller en bas 
AuteurMessage
West

avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 20/06/2012
Age : 22
Localisation : Québec, Canada

MessageSujet: DÉFI - Clairière   Dim 1 Juil - 20:12

DÉFI CLAIRIÈRE

1- Saloon
2- Clown
3- Bolide
4- Tourbillon
5- Lancement
6- Fou
7- Divertis
8- Chapeaux
9- Mouton
10- Diabolique

Règlements des défis.
*Inclure le mot correspondant au « numéro » du poste. (Ex. Le premier poste doit inclure le premier mot, le deuxième poste le deuxième mot, etc...)
**Dans votre poste, écrire le mot en ROUGE
***Le sujet est libre (sauf si vous demandez à un membre du staff de le rendre privé)
****Les mots doivent être écrits tel qu'ils sont dans la liste. On ne peut pas accorder.
****D'autres règlements peuvent s'ajouter sans préavis.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diego / Ismäel
Fondatrice ~
Cheval du Shaman
avatar

Messages : 541
Date d'inscription : 02/02/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: DÉFI - Clairière   Lun 30 Juil - 21:52

MISSION: Sauve qui peut !

[Libre -Minimum 2 Personnes, maximum 5]

Les tremblements de la terre dû au volcan ainsi que les bouffées de chaleur perturbent tout ! Paniqués, les animaux dévalent de partout pour s'enfuir, de la plus petite bête à la plus grande. Dans cette panique générale, mieux vaut être extrêmement prudent car la réaction des animaux de la forêt peut être agressive par instinct...
Méfiez vous également des branches voir même des arbres entiers qui tombent, vous pourriez rester coincé.



merciiii Malice et Emiko ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-spirit.forumcanada.org
Démon
Admin ~ Cheval du chef
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 22/09/2012

MessageSujet: Re: DÉFI - Clairière   Jeu 27 Sep - 19:34

" Nous verrons cela demain petit monstre, pour l'instant reposes-toi!"

Ce sont les dernières paroles que m'avaient lancées Neka, mon Indien avant de m'embrasser sur le museau et de partir en souriant. En effet, le jour même, j'avais retrouvé ce puma qui avait ôté la vie de mon meilleur amis. J'ai combattu férocement mais celui-ci eu raison de moi réussissant à me mettre au sol, me faisant perdre connaissance. Mais Neka et le reste des Indiens m'avaient retrouvés à temps et soigné. Je fût bien content de retourner au camp après cette mésaventure, mais la prochaine fois, j’aurais sa peau.
J'était dans le pré avec mes semblables lorsque mon Indien me lança ses paroles en m'enlevant mon licol. Me reposer? Surement pas, vous devez vous en douter j'était un casse cou ayant soif d'aventure et lorsque j'avais une idée en tête, j'allais au bout!
Partis dans un élan d'adrénaline j'attendis que mes congénères s'endorment pour mettre mes pensées en exécution. Une fois dans leur plus profond sommeil, je pris un élan certain, me mis à galoper pour sauter par dessus cette clôture en bois très peut haute. Il faut dire que les Indiens nous faisaient confiances, j'avais un peut honte de "fuguer" cette nuit la, un élan de culpabilité me parcouru le corps mais je chassa rapidement cette pensée de mon être entreprenant mon chemin. Je partis en direction du cratère, je ne saurais dire pourquoi mais j'adorais cet endroit. On y voyait tout, c'était en quelque sorte sa, la magie de ce lieu pourtant si sinistre. J'y était, je portait principalement mon regard sur les terres des cow-boys. Je ne saurait dire pourquoi, mais ce lieu me fascinais terriblement. Ces hommes ivres sortant du saloon, leurs chevaux "rangés" individuellement dans des boxs, seuls sans personne à qui parler, mais bon, si ils étaient heureux ainsi.

Soudain une petite secousse me sortis de mes pensées, puis une autre un peut plus forte. Je commençait vraiment à m’inquiéter et regrettais petit à petit d'avoir trahis la confiance de Neka, et d'être partis seul à l'aventure...


Citation :
Hawk, je t'ai perdu,
Par ma faute tu as périt,
Mon âme est fendue,
Jamais plus je ne laisserais tomber un ami.
By Aponi ღ


And a happy new year


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diego / Ismäel
Fondatrice ~
Cheval du Shaman
avatar

Messages : 541
Date d'inscription : 02/02/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: DÉFI - Clairière   Mar 9 Oct - 21:36

J'étais tout Joyeux. Premièrement, j'avais passé une excellente journée. Ensuite, c'était probablement le fait de passer la nuit dehors que je trouvais amusant.

C'était l'aube. J'étais, comme la plupart des chevaux du camp, tranquillement assoupi dans l'enclos en haut du village. Malgré l'heure peu avancée de la matinée, le temps était doux et non sec comme cela arrive souvent; cela était une indication bienvenue de beau temps. J'entendis le petit portail (Plutôt symbolique qu'autre chose, si nous voulions sortir cela aurait été très facile). Contrairement à ses habitudes, Maïté était venue me chercher, tôt le matin. S'en étaient suivis des caresses et les pommes étaient distribuées à volonté. J'adorais quad elle me réveillait et qu'elle était d'aussi bonne humeur. Je savais que cela annonçait une bonne journée avec elle. Souvent, lorsque cela arrivait, nous allions nous baigner dans la rivière ou nous allions dans la forêt; mais ces moments de faisaient rares en se moment.

En effet, la jeune indienne venait de grimper d'un rang dans la société indienne: elle occupe maintenant une place importante pour les villageois. Depuis cette cérémonie, elle est devenue Shaman. Soigner les hommes, voir même les animaux est très important pour eux, ce qui est normal. Aussi est-elle souvent sollicitée et son temps libre est plus que réduit.
Elle avait passé une fine corde autour de mon encolure comme à son habitude. Elle avait grimpé sur mon dos et nous étions partis, en directin de la rivière. J'étais joyeux; je fis le clown comme à mon habitude lorsque je suis content. Nous avions galopé longtemps, simplement heureux d'être ensembles sans restrictions aucunes.

Après cette bonne journée, de galopade et de baignades, nous étions rentrés au village. Je l'avais suivi jusqu'à son Tipi, ou elle me redonna une pomme puis elle me fit signe de partir. C'estce que je fis. J'aurais pu rejoindre les autres chevaux mais n'ayant pas beaucoup d'amis proches je ne voulais pas rester inactif. Je partis donc me promener dans la forêt, prévoyant de passer la nuit dans la plaine non loin. La nuit était petit à petit tombée et je n'étais Pas sorti de la forêt. Je m'étais installé dans une clairière, à un endroit surélevé où l'on apercevait vaguement le Fort cowboy. J'étais fasciné par leur vies jusqu'au moment ou j'eus envie de bouger. En quête d'aventures, j'allais à gauche à droite, profitant juste de l'instant. Pourtant, un phénomène étrange se produit; la terre se mit à trembler et je frissonne, me remémorant ce qui m'arriva dans le cratère avec cette jument cowboy, Satinka. Mon membre ne me faisait plus mal, mais la vive brûlure que j'avais ressentie restait gravée dans ma mémoire.

Je voulus sortir de cette forêt, lorsque j'entendis un bruit; je n'étais pas seul, un autre cheval se trouvait là. Je m'approchai, rassuré par l'absence de nouveaux tremblements des entrailles de la terre. Je lui 'souris', gentiment; je l'avais croisé au camp sans jamais lui parler; je ne me souvenais pas qui était son c mais pourtant ce cheval m'était familier. Quelle importance de toute façon ? Je dis :

Bonjour à toi ! Je sais que tu es indien, mais je ne me souviens plus de ton nom; quel est-il ?
Quant à moi, je suis Diego, le cheval de la Shaman. Je ne sais pas ce que tu en penses, mais ces tremblements ne me disent rien qui vaille..."



merciiii Malice et Emiko ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-spirit.forumcanada.org
Démon
Admin ~ Cheval du chef
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 22/09/2012

MessageSujet: Re: DÉFI - Clairière   Mer 10 Oct - 12:33

Je me mis à chercher un endroit plus sur fébrilement. Je n'avais pas peur pour moi Ô non loin de la. J'avais plutôt peur pour le village, pour Neka, pour les autres chevaux car que ferait-on si le tremblement parvenait jusqu'au village? De plus, Neka ne devrais pas tarder à prendre la tête du camp. Je n'ose même pas imaginer ce qu'il pourrait se passer si ce tremblement de malheur se propageait durant la cérémonie; ce serait un vrai désastre. Le tremblement ne se fit pas de nouveau ressentir, c'était une bonne chose, tout au plus rassurante. J'arpenta la clairière doucement, examinant chaque recoin cherchant d'ou cela pourrait parvenir. Je me souvint soudain que j'avais ressentit exactement la même sensation lorsque j'ai fait ma petite escapade sur le cratère ce devait être de là que ce tremblement trouvait sa source.

Un bruit me sortit de mes pensées, tendant l'oreille je tourna mon encolure avant de faire volte-face et d’apercevoir un étalon à la robe couleur feu. En me voyant je vis la commissure de ses lèvres se soulever afin de m'esquisser un léger sourire. Il se rapprocha de moi d'un pas énergique; je me rendis soudain compte que je connaissait ce cheval. Non pas personnellement mais je l'avais déjà vu, mais allez savoir où....Ha sa y est, je me suis rappeler l'avoir vu à la cérémonie du ou plutôt de la nouvelle chamane du village. Lors de la cérémonie, il avait bien fière allure, se devait être son cheval. Mais je ne me rappelait pas de son prénom, je sentis que j'allais bientôt le savoir.
Arrivé à un mètre environ de moi il s'arrêta et me lança :

"Bonjour à toi ! Je sais que tu es indien, mais je ne me souviens plus de ton nom; quel est-il ?
Quant à moi, je suis Diego, le cheval de la Chaman. Je ne sais pas ce que tu en penses, mais ces tremblements ne me disent rien qui vaille..."


Je n'aimait pas discuter dites-vous? Oui, certes, mais cela avec les chevaux sauvages où cow boys; avec les chevaux Indiens, j'étais même très amical. Je lui répondit en lui rendant se léger sourire qu'il m'avais lancé au préalable :

" Salutation Diego! Oui, je t'avais déjà vu dans le camp mais je ne me rappelais pas tout à fait de ton prénom..Quand à moi; on m'a nommé Démon, je suis le cheval de Neka; tu sais, il vas bientôt être nommé chef du village et.."

Je m'arrêta la. Je me rendis compte que je commençait à "raconter ma vie" comme disaient les bipèdes. Lorsque je me trouvais en compagnie d'autres chevaux indiens, je devenais une vraie piplette! Je toussa un peut afin d'éclaircir ma voix et reprenant mon sérieux repris :

" Oui, tu as raison. Je ne sais pas pourquoi ces tremblements se montrent si soudain. Penses-tu que nous devrions partir ? Et au fait, toi, pourquoi es-tu sorti sans ton Indienne?"

La lune, l'astre de la nuit, se trouvait plus belle que jamais; seule elle paraissait imperturbable face à ses tremblement qui paraissaient surnaturels. Elle éclaircissait de mille feux la prairie qui prenait une teinte bleuté-argenté et faisait danser ses reflets sur la robe feu de Diego qui était brossée à la perfection. C'était si...bisard.
Tout à coup, un énorme grondement se fit entendre, suivit d'un éclair illuminant tout aux alentours. Un orage éclata. D’instinct, je me mis à galoper tournant la tête de touts les côtés afin de regarder si Diego me suivait, aussi vite qu'un bolidevers la forêt, qui se révéla par la suite un très mauvais choix de direction..



Citation :
Hawk, je t'ai perdu,
Par ma faute tu as périt,
Mon âme est fendue,
Jamais plus je ne laisserais tomber un ami.
By Aponi ღ


And a happy new year


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diego / Ismäel
Fondatrice ~
Cheval du Shaman
avatar

Messages : 541
Date d'inscription : 02/02/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: DÉFI - Clairière   Mer 10 Oct - 21:15

Il avait l'air bien sympathique, cet étalon ! Je ne le connaissais pas avant ces dernières minutes, mais il n'est jamais trop tard. Peut-être avions-nous un tas de choses en commun sans même le savoir, sans même nous connaître ! J'étais sur qu'il était indien, et pourtant, en réfléchissant à toute vitesse en attendant sa réponse, je n'arrivai toujours pas à l'identifier, ce qui était bien dommage.

" Salutation Diego! Oui, je t'avais déjà vu dans le camp mais je ne me rappelais pas tout à fait de ton prénom..Quand à moi; on m'a nommé Démon, je suis le cheval de Neka; tu sais, il vas bientôt être nommé chef du village et.."

Il s'arrêta brusquement; je souris. Même sans en être bien certain, j'imaginais la cause de son arrêt brutal. Il me fit penser, avec cette manière de parler, à une jeune pouliche indienne, Martens. D'ailleurs, je l'avais rencontrée à la cérémonie consacrée à Maïté. Elle s'agitait dans tous les sens, impatiente comme elle était. Je me souviens de ce gros papillon bleu avec lequel elle jouait et cette pensée me fit sourire; je revoyais son adorable tête avec son œil cerclé de peinture et sa crinière blonde toute frisée. Elle était joyeuse et impatiente, c'était un sacré caractère à vrai dire. Je me promis de retourner la voir quand je rentrerais au camp et je revins à la conversation présente.

C'était donc par cela que ce cheval me disait quelque chose. Bien sur. Le cheval du futur chef. On en entendait beaucoup parler en ce moment au camp et je me demandai comment j'avais pu l'oublier; c'etait tellement évident ! Son nom, je l'avais déjà entendu mais sans savoir que l'on parlait de lui, et je sais maintenant qui il est. Je vis le cheval se concentrer vaguement et je tendis un peu l'oreille, attentif à ce qu'il allait dire. Les tremblements avaient beau avoir cessé, je restai sur mes gardes, soucieux.

" Oui, tu as raison. Je ne sais pas pourquoi ces tremblements se montrent si soudain. Penses-tu que nous devrions partir ? Et au fait, toi, pourquoi es-tu sorti sans ton Indienne?"

Je m'appretai à lui répondre que je faisais ça souvent, que mon indienne me laissait plutôt très libre de mes mouvements, lorsque je fus interrompu. Il fallait dire que j'étais plutôt chanceux; Maïté était la bonté incarnée et en plus de ça, elle me laisse une constante liberté. Chez les indiens, même si les chevaux sont plutôt libres, certains sont montés par des cavaliers qui préfèrent savoir ou se trouve leur cheval en permanence, ce qui n'est pas du tout mon cas.

Un nouveau grondement se fit entendre; mais celui-ci était plus profond, plus comme un roulement de tambour. Le sol ne trembla pas. Seule l'obscurité, seulement brisée par le halo blanc de la pleine lune, fut secouée. Un éclair traversa le ciel et se ficha en quelque endroit inconnu. Je levai la tête, et je remarquai, pour la première fois, que d'énorames nuages s'étaient formés au dessus de nos têtes, des nuages noirs et monstrueux. Mon cœur battit la chamade; je n'avais pas de raison particulière de m'inquiéter, mais comme tous ceux de mon espèce l'orage me paniquai sans raison vraiment apparente. Le vent s'était levé d'un coup, et des tourbillons de poussières se formaient sur le sol.

Je n'eus pas le temps de dire un mot que Démon filait deja dans la forêt. Je le suivis avec empressement. Nous filions à travers les arbres à toute vitesse, lorsque nous arrivions à la clairière d'où je venais. Nous restions sous les arbres, haletant et trempés par la pluie qui s'était mise à tomber. Nous avions beau être sous le couvert des arbres, nous avions été mouillés avant de nous y réfugier.
Je regardai Démon et j'éclatais de rire; nous étions assez ridicules, mouillés et transpirants comme nous l'étions.

- " C'est drôle comme nous avons vraiment l'air..."

Je n'eus pas le temps de finir ma phrase. Un éclair qui suivait un énorme grondement m'interrompit. J'entendis un énorme craquement -le craquement que fait un arbre. Et je n'eus que le temps de crier - " Coooooours !" avant que l'arbre commence à osciller dans notre direction. Je détalais comme un lapin, Démon à mes côtés.



merciiii Malice et Emiko ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-spirit.forumcanada.org
Démon
Admin ~ Cheval du chef
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 22/09/2012

MessageSujet: Re: DÉFI - Clairière   Sam 13 Oct - 15:33

Arrivés à la hauteur de deux grands arbres, l'odeur de nos robes mouillées mêlées à celles de la terre humide et de la forêt nous donnaient une certaine sensation d'oppression, de plus, nos poils étaient plaqués contre notre peau, accroissant ce sentiment. Haletant, je regarda Diego qui éclata de rire. En effet, trempés, haletants, transpirant, nous avions peut fière allure. Je me mis à rire aux éclats avec lui, cela me ^fît du bien de rire un peut, vraiment. Reprenant peut à peut notre sérieux, il me lança :

" C'est drôle comme nous avons vraiment l'air..."


Il n'eu pas le temps de finir sa phrase qu'un énorme grondement se fît entendre suivit d'un éclair illuminant de mille feux les alentours. Ce n'étais vraiment pas rassurant, tout au contraire. J'entendis un craquement étrange, visiblement, Diego l'entendis aussi car il me cria :

" Coooooours !"

Une fissure apparut rapidement sur l'arbre le faisant balancer doucement d'avant en arrière. Quelques secondes avant qu'il ne craquent, nous étions déjà partis dans une course folle d'une rapidité étonnante. Plus nous avancions, plus nous nous enfoncions dans la forêt et plus il y avait d'obstacle. Un arbre frappé par la foudre précédemment nous bouchaient le passage. En deux en trois mouvements, nous raccourcirent nos foulées en les faisant plus rapide, puis au dernier moment, prirent une impulsion et sautèrent d'un même bond gracieux et souple malgré les conséquences. Le sentier qui perçait à travers les branches se faisait de plus en plus étroit si bien que je dut ralentis l'allure laissant Diego prendre la tête. A notre vitesse, il nous était difficile de voir distinctement où nous allions sur ce chemin qui se rétrécissait encore et encore ce pourquoi, nous n'étions pas à l'abris d'une écorchure contre une branche un peut trop longue.

La forêt profonde se faisait de plus en plus noire, maintenant, seul les nombreux éclairs nous permettaient de distinguer la route qui s'offrait à nous en une fraction de seconde. Un éclair se fît entendre plus bruyant que les autres et plus violent encore, frappant un arbre qui tomba raide sous le choc de l'impact puissant et nous sépara en s’embrasant. Le feu, la pluie, les éclairs, les tremblement, mais que se passait-il?? Je poussa un hennissement assez fort pour que Diego l'entende, je lui cria :

" Je suis coincé! Ne ne te met pas en danger, continue sans moi!!"

A vrais dire, je ne le voyais pas à travers ces flammes qui s'élevaient devant moi. Je ne savais même pas si il m'avait entendu, j'espérait seulement qu'il soit sain et sauf quelque part, où qu'il soit. Soudain, je senti une vive douleur dans mon antérieure gauche, c'étai comme un lancement qui parcourait de mon genoux jusqu'à mon sabot. Je découvris ensuite en baissant l'encolure qu'une entaille sanguinolait tout le long de mon membre. J'évalua la hauteur des flammes et pris un élan certain. Je me mis à quelques mètres du tronc enflammé et ferma les yeux, me concentrant. Puis, je cru entendre la voix de Diego, mais je n'en était pas certain, aarg je lui avais dit de partir. Il allait peut être se mettre en danger à cause de moi! Je ne le permettrait pas. Mais étai-ce seulement lui? Entre les hurlement des animaux et les cris de tonnerre, je ne savais pas, je ne savait plus, si seulement un jour j'avais su...


Citation :
Hawk, je t'ai perdu,
Par ma faute tu as périt,
Mon âme est fendue,
Jamais plus je ne laisserais tomber un ami.
By Aponi ღ


And a happy new year


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diego / Ismäel
Fondatrice ~
Cheval du Shaman
avatar

Messages : 541
Date d'inscription : 02/02/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: DÉFI - Clairière   Jeu 18 Oct - 20:04

|| J'ai nettoyé et pas de problème pour ton minuscule retard, j'ai été moi-même un peu occupée ce WE, désolée >.<||

Nous galopions, plus vite que jamais. Cette fois, nos vies étaient menacées par un danger vraiment concret ce qui nous paniquait encore plus. Il fallait aller vite, toujours plus vite. Ce pin, un magnifique pin, immense et plein de branches allait nous écraser d'une seconde à l'autre si nous ne fuyions pas plus vite; ce qui faisait sa puissance, sa grandeur, était maintenant notre pire ennemi. Je l'entendis craquer; heureusement nous avions de l'avance et seules quelques branches nous atteignirent sans risque. Je soupirai de soulagement. Cependant, nous n'allions pas nous en tirer à si bon compte. Un tronc nous barrait la route, et ce n'était que le commencement. Nous le sautâmes sans trop de difficultés - quoi que ralentissant un peu- et nous continuâmes notre course effrénée.

Le chemin était de plus en plus petit et la forêt de plus en plus sombre. Nous allions à toute vitesse, en quelque sortes unis dans notre panique et galopant comme un seul fou. Bientôt, nous ne purent plus galoper côte à côté et je passai donc devant. La nuit était maintenant obscure et nous n'y voyions plus rien. Les branchages nous fouettaient et nous éraflaient les flancs. Les éclairs ne tardèrent pas < O.o au moment ou j'écris ça, il y a eu un énorme éclair alors qu'il a pas d'orage. TROP trop bizarre ! o.O>; d'abord illuminant le ciel d'un flash et le tonnerre gronda. Puis, ce fut un énorme bruit. Et tout dégénéra.

La foudre, plus violente que tout ce que je n'avais entendu auparavant frappa un arbre. Ce fut une succession d'actions extrêmement rapides et je n'eus pas le temps de réfléchir. Un fracas déchirant se fit entendre et un arbre s'écroule, touché par la foudre. Le tronc prit feu, nous séparant en tombant: mon premier réflexe en le voyant tomber fut de faire un bond en avant pour ne pas être écrasé et malheureusement, Démon fit lui un bond en arrière. Nus étions séparés l'un deux l'autre, tous deux bloqués. Il fallait agir mais je ne savais quoi faire, désemparé.
Une barrière de flammes nous séparait. Je n'entendais plus rien si ce n'était le crépitement des flammes dévorant sauvagement tout c qui pouvait se consommer. Maintenant je paniquai vraiment, nous étions en réel danger de mort. Il fallait trouver une solution, et vite. Je l'entendais me crier quelque chose dont je ne compris pas le sens, je continuait à réfléchir le plus vite possible. Il m'était difficile de me concentrer, la fumée et le feu me brûlaient la gorge, je suffoquai.

Je sortis du chemin, me frayant un passage entre les arbres, me cognant, comme aveugle dans cette obscurité t dans la fumée. Je devais contourner le tronc pour retrouver Démon. Je longeais donc l'arbre se consumant, galopant le plus vite possible, le plus près possible sans être cuit par la chaleur, cr qui n'était pas une tâche facile. Bientôt je vis la fin du tronc, de ce qui avait un Jour fièrement prôné en haut de ce pin. J'esperais ne pas arriver trop tard, galopant de toute la vitesse possible.
Je vis l'ombre du cheval; je me précipitai sans sa direction. Pourtant, les flammes me bloquèrent et la fumée me brûlait les yeux, je n'étais plus sur de rien. Était-ce bien lui ? Je n'en étais pas sur.

Je hennissais le plus fort possible et l'appelai. Il me semblait parfois entendre une réponse. Je sautais du essais des flammes, je zigzaguais dans la fumée pour le retrouver. Je paniquais toujours plus, finissant par désespérer. Enfin, je le retrouvai ! Je l'appellai encore et je vit s'il m'avait entendu. Une petite branche enflamme nous séparait mais je la sautai avec beaucoup de méfiance pour le retrouver. Enfin ! Pourtant, a peine eus-je le temps de dire un mot que j'entendis des bruits: des animaux en panique qui nous fonçaient dessus.



merciiii Malice et Emiko ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-spirit.forumcanada.org
Démon
Admin ~ Cheval du chef
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 22/09/2012

MessageSujet: Re: DÉFI - Clairière   Sam 20 Oct - 15:42

Je l'entendis tout à coup très nettement, il était revenu pour moi... Quelle tête brûlée! Je ne le voyait que très mal, la fumée me piquait les yeux et me brûlait la gorge; je toussait et j'avais énormément de mal à respirer. Je senti soudain la terre trembler sous mes sabot. Ce n'était pas bon signe au non loin de là. Je tourna la tête vers un énorme bruit émanant de derrière nous et vît un énorme troupeau d'animaux sauvages nous foncer dessus droit devant tête baissée, apeurés par l'incendie qui se propageait un peut partout. Des mulots, des oiseaux, des biches, des cerfs, des sangliers, des renards, tous se ruaient vers nous afin d'au plus vite sortir de cet enfer satanique. La chaleur devenait insupportable, nous n'avions plus le temps de faire tout le tour de ce tronc si long, autrefois debout et si majestueux..Non, nous n'avions pas non plus le temps de nous reposer sur nos lauriers et de rester un moment là triste. Chaque seconde comptait à présent, il en risquait de notre vie. Je chercha Diego du regard et reconnu sa robe flamboyante, je la reconnaîtrait entre mille cette robe; si brillante et si belle. Je lui touche le flanc de mon museau afin de, au cas où il ne m'aurait pas vu, l'informer de ma présence lui lançant :

"Nous n'avons plus le temps! Te sens-tu prêt à sauter ce tronc? En as-tu encore la force?"

Sans attendre sa réponse, moi, qui savait que ce haut tronc ne serait pas un problème pour ma personne car j'avais l'habitude de sauter, c'était mon passe temps favoris mais lui..? De plus il devait être épuisé et les flammes qui émanaient de ce tronc n'arrangeaient rien. Mais il suffisait de les passer assez rapidement pour ne pas être brûler, ne pas ressentir cette chaleur extrême sur notre peau si réactive à la douleur.
Je pris un certain élan, le plus que je pouvait et recommença à fermer les yeux prenant une grande inspiration. Me sentant prêt, je pris un galop plus rapide que jamais puis, à deux mètre du tronc raccourcis soudainement mes foulées car, je ne cherchait pas à sauter loin, mais à sauter haut. Je pris une impulsion, la plus puissante de toutes celles que j'avais prises, enfin je crois avant de me lancer dans les airs. Au travers des flammes, tout avait l'air magique. Tout prenait une teinte soudainement rouge/orangée et brouillée, trouble. Un bout d'arbre brûle vint se loger dans mon oeil se qui me força de le fermer puis je senti mes sabots frôler le haut du tronc qui se trouvait bien haut. Ma phase ascendante se faisait pour le moment sans aucun problème. Je vola quelques instants inoubliables au dessus du tronc avant de redescendre un peut sonné mais d'un atterrissage souple presque parfait. Je trébucha en arrivant mais ne tomba pas, je réussis à reprendre mon équilibre. Un fois stabilisé, je me retourna sans plus attendre, cherchant Diego des yeux espérant le voir apparaître fendre les flammes, apparaître tel un cheval né dans ses longues flammes venues toutes droites de l'enfer.

Au loin, je voyait les animaux se rapprocher, je ne pensait pas qu'ils pourraient passer ce tronc énorme. Les biches à la limite, mais je pensait que seuls les chevaux étaient assez grands et possédaient une impulsion assez forte pour le franchir. Que deviendraient-ils? Allaient-ils mourir ici? Dans les flammes, embrasés comme la nourriture bipède? Je ne savait plus quoi penser, autant ses animaux étaient dangereux pour nous, autant je ne voulais pas les laisser mourir là. Je me sentirais par la suite coupable toute ma vie, je porte déjà le poids de la mort d'Hawk, je ne veux pas porter celui d'une quinzaine d'autres animaux... Mais ma priorité était Diego, ne le voyant toujours pas, les animaux approchants de plus en plus, l'incendie ravageant toujours plus de choses sur sont passage détruisant toutes formes végétale, asséchant la terre, brûlant les fougères et bruyères s'avançant tuant et massacrant tel un assassin. Je me mit à hennir du plus fort que mes cordes vocales me le permettaient, espérant recevoir une réponse. Désormais, nos rôles étaient inversés, lui était prisonnier et moi libre, j'aurais très bien pût m'enfuir de cette forêt, le laissant seul brûler avec les autres, mais non, je resta; comme lui était resté pour moi. Espérant, le coeur gros. Soudain, un hennissement me divertis, je tourna la tête, cherchant de touts les côtés d'ou il pouvait venir, espérant que ce soit Diego me donnant signe de vie.Je me mis à redoubler d’effort, je frappa du sabot, hennissant, fouettant l'air de ma queue puis; je me décida enfin. Fermant les yeux poussant un cris de rage, je me rua vers les flammes ardentes qui me brûlèrent le corps afin de marteler le tronc de coups de sabots. Le tronc se décomposait sous les flammes à une vitesse étonnante si bien que, sous mes coups, ils se brisa en plusieurs morceaux, j'avait mal, mais je ne criait pas, je gardait ma douleur pour moi, ce n'était rien non, rien du tout...


Citation :
Hawk, je t'ai perdu,
Par ma faute tu as périt,
Mon âme est fendue,
Jamais plus je ne laisserais tomber un ami.
By Aponi ღ


And a happy new year


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diego / Ismäel
Fondatrice ~
Cheval du Shaman
avatar

Messages : 541
Date d'inscription : 02/02/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: DÉFI - Clairière   Mar 23 Oct - 19:44

C'était la panique générale. Devant, derrière, le feu. Devant derrière, les animaux. Les couinements animaux, les craquements des arbres et le crépitement des flammes. Tout n'était plus que chaleur et fumée, tout se confondait, tout bouillonnait... On ne s'y retrouvai plus. On fait un pas; un souris s'y trouve. Au pas suivant ? Un tronc enflammé. Rien ne semblait être à sa place ici, tout ce qui fut un jour au calme dans une forêt luxuriante n'était plus que fouillis et cendre. Démon était près de moi; enfin j'avais pu le rejoindre. Il s'en était fallut de peu; pourtant nous voilà réunis. Il toucha de son bout du nez on flanc gauche, me confirmant sa présence à côté de moi; la fumée brouillant la vue, j'aurais bien pu douter de le voir, lui. Il me dit dès qu'il m’aperçut:


"Nous n'avons plus le temps! Te sens-tu prêt à sauter ce tronc? En as-tu encore la force?"


Je ne devais pas réfléchir. Je ne devais pas passer. Mais la vue de cet énorme tronc, qui plus est enflammé, me paniqua. Le sauter ? Impossible. Je l'avais déjà fait, sauter. Mais pas des troncs enflammés, pas dans cette situation, pas en mettant ma vie en danger. Aujourd'hui c'était différent. Ma vie se jouait surement là-dessus. Mais j'en étais incapable. Absolument incapable. Tout dansait devant mes yeux, les flammes, les branches qui tombent, la fumée et la poussière. Tout tourbillonnait sans s'arrêter et je ne pouvais me concentrer. Tout ce passait si vite et si doucement à la fois ! Je vis Démon partir. C'était normal, il pensait sans doute que je le suivais. Il galopa sur quelques foulées, en équilibre et avec d'amples foulées, l'air sur de lui. Il allait passer le tronc sans difficulté, je le voyais bien. Il ne pouvait en être autrement. Je le vis passer le tronc, comme au ralenti tant j'étais nerveux pour lui, bien qu'il soit sans difficulté apparente; les flammes manquant de peu de lécher ses flancs, il atterrît de l'autre côté de toute évidence sain et sauf. Je soupirai de soulagement et la panique m'envahit aussitôt.

J'étais maintenant seul, terriblement seul et prisonnier de la barrière de flammes. Je sentais ma robe scintiller sous l'effet combiné de la chaleur et de la lumière, les reflets dansant de la même manière que les flammes dévorant les tronc et entretenant ma panique la plus totale. La sueur perlait petit à petit sur ma peau, de l'écume blanche se formait doucement mais surement. Je sentais ma crinière et ma queue se mouiller petit à petit de ma sueur et mes poils se coller sur ma peau. Je ne savais que faire; la panique me paralysait petit à petit, me faisait perdre par la même occasion tous mes moyens.
Tous les animaux n'eurent pas ce problème; ils cavalaient le plus vite possible, dans différentes directions pour sauver leurs vies à tout prix. A leur cris paniqués s'ajoutaient le grondement sourd des flammes. J'en voyais filer partout autour de moi; autour de mes membres, du troncs, partout.
Je poussai un hennissement, le plus sonore possible.

Puis ce fut tout. Plus rien, le noir le plus complet. Je m'évanouis avant même de comprendre ce qui m'arrivai. On aurait dit sur quelqu'un avait posé un chapeau devant les yeux et que tout s'eteignit. Combien de temps ? Une heure, quelques secondes ? Je n'en savais rien, j'étais perdu. La sole chose dont je me souvins fut la vision de Démon frappant le tronc de toutes ses forces malgré les flammes pour venir me récupérer. Celz me toucha profondément et une vague de gratitude me parcouru. Malheureusement le danger était toujours la. Je me relevai précipitamment, aidant Démon avec une vigueur nouvelle, encouragé par le courage de l'autre étalon qui semblait contagieux. Les braises volaient et bientôt le tronc ne fut plus qu'un tas de cendres que je franchit. J'étais faible et ma tête tournait; je criai pour me faire entendre et dit à Démon que nous devons sortir immédiatement de la forêt bien qu'il s'en doutât déjà. Nous galopions, longtemps, évitant les obstacles, les animaux et tout ce qui s'opposait à nous. Tout cela resta flou dans ma mémoire et je n'en gardai que peu de souvenirs. Pourtant, je me souvins de voir la forêt s'éclaircir avant que nous arrivions à la lisières des bois.... La lumière du jour.... Puis je m'evanouis de nouveau.




merciiii Malice et Emiko ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-spirit.forumcanada.org
Démon
Admin ~ Cheval du chef
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 22/09/2012

MessageSujet: Re: DÉFI - Clairière   Mer 31 Oct - 21:45

Alors que j'eusse enfin réussis à briser le tronc enflammé d'une couleur rouge vive incandescente, je vit que Diego était à terre, inconscient. Non, ce n'était pas possible, pas ici, pas maintenant, pas comme sa. Je lui donna de multiples coups de museau, hennissant le plus fort possible. L'étalon à la robe couleur feu se releva presque instantanément empli d'une force dont Démon enviait la provenance. Il l'aida brièvement à se lever, l'épaulant avant d'après quelques foulées maladroites partir d'un même galop cadencé et rapide. J'avais l'impression que désormais, rien ne pouvait nous arrêter, nous étions air et eau, vent et terre, glace et feu, mal et bien, nous étions en parfaite harmonie malgré ces conditions pour le moins extraordinaires. Devant, un tronc, sur le côté, un buisson de ronces nous égratignant les flancs. A gauche,
Des cendres, plus que des cendres. Des cendres? Mais oui! C'était par ici qu'il fallait passer. Plus aucune flamme, seulement le reste des plantes brûlées, décimées, le feu est un assassin. Mais parfois, cela permet aux générations futures d'être meilleures. Nous galopions sans nous arrêter, droit devant, évitant branches et racines, creux et trous. La chaleur collait nos poils à notre peau, c'était une sensation très désagréable, j'avais envi de sauter dans une rivière, de boire, de me rafraîchir, tout simplement. Nos souffles devenus rauques, courts et saccadés s'accordaient parfaitement à la situation.

Peut à peut, nous vîmes la forêt s'éclaircir un peut plus, le feu était désormais derrière nous mais, étrangement, nous ne voulions pas nous arrêter tant que nous ne serions pas sortis définitivement de cette forêt. Autrefois, lieu que l'on aimait tant, autrefois, endroit de liberté et de bonheur; ce jour-ci, ce fut notre plus grand danger, celui qui à mis nos vies en danger. Arrivés à la lisière du bois, je jeta un dernier coup d'oeil vers la forêt embrasée et remarqua que les animaux forestiers nous suivaient comme des moutons, ils nous suivaient à la trace, nous emboîtaient le pas plus que n'importe qui d'autre. Il faut dire que nous avions trouvés la sortie très rapidement et, en effet, nous suivre était sans doute la meilleure des échappatoires possibles.

Une fois sortis de la forêt, je senti une baisse de tension et d'énergie de la part de Diego. Je décida de ralentir l'allure.

" Diego, est-ce que sa va?"

L'étalon ne m'entendit pas, il s’effondra là, devant moi, épuisé, inconscient. Je me mit à hurler son nom, le priant de revenir, d'ouvrir les yeux; d'esquisser un semblant de mouvement, de vie. Je colla mon oreille sur son encolure et ressentit une faible pulsation lointaine et irrégulière. Si je n'agissait pas tout de suite, je risquerait de ne plus rien entendre du tout. M'affolant je fouetta l'air péniblement de ma queue, anxieux. Je ne savait que faire, retourner au camp pour prévenir les indiens? Rester là, à son chevet? Non, non j'aurait été inutile, je n'aurait même pas put le soigner. Je décida avec du remord de galoper le plus vite possible vers le camp indien. Je galopais comme jamais je n'avais galopé auparavant, plus rapide que le vent je fendait les cieux. Arrivé au camp je galopa sans m'arrêté vers Neka qui compris tout de suite à mon regard inquiet qu'il se passait quelque chose de grave. Je repartis aussi vite que j'étais arrivé à l'endroit où j'avais laissé Diego allongé. Neka descendit de mon dos et se rua vers Neka pour, je pense, lui prodiguer les "premiers secours". Je m'approcha à pas lent, la queue bien basse, priant, espérant, me lamentant intérieurement *Réveilles-toi Diego, je t'en pries, réveilles-toi...*


Citation :
Hawk, je t'ai perdu,
Par ma faute tu as périt,
Mon âme est fendue,
Jamais plus je ne laisserais tomber un ami.
By Aponi ღ


And a happy new year


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diego / Ismäel
Fondatrice ~
Cheval du Shaman
avatar

Messages : 541
Date d'inscription : 02/02/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: DÉFI - Clairière   Jeu 1 Nov - 9:09

Combien de temps restai-je là, sur le sol, inconscient ? Je n'en aurais probablement jamais la moindre idée. Trop de démons hantaient mes pensées, les démons du passé, les démons de mes pires folies. Ils prenaient un malin plaisir à me tourmenter, un plaisir diabolique. J'étais incapable de me figurer qu'il ne s'agissait que du fruit de mon imagination, que ce n'était que fictif. La douleur, elle était bien là. Une douleur au cœur, une douleur intérieure et plus destructrice encore qu'une douleur physique. Le monde réel avait disparu. Plus de sol, plus de ciel, plus d'herbe, plus de vent. Les flammes sont changées. Alors qu'il n'y en a plus ici, elles existent bel et bien dans mes songes. Des images me reviennent. La douleur. La tristesse, les remords. La pitié, le désespoir et la honte. Tant de choses qui font une vie, qui forment un être. La douleur est insupportable.

Mais que ressentais-je ? Un fouillis de quelque chose, l'esquisse de les souvenirs. Que des souvenirs désagréables. Je voyais.... Beaucoup de choses. L'image de tous les hommes qui avaient tenté de me monter alors que je n'étais pas prêt, qui me forçaient la main. Qui m'attachaient alors que mon seul rêve était la liberté. Je ne demandais pas une grande liberté, oh ça non. Simplement pouvoir circuler dans le camp à ma guise sans être un véhicule. Dans ces tourbillons cauchemardesques, je voyais également des flammes, beaucoup de flammes. Destructrices et brûlantes, je sentais leurs attaques sur mes flancs cuisants. Le rêve fiévreux de mêlait à la réalité et c'était bien les nombreuses les blessures de mon flanc qui me brûlaient. Pourtant je n'arrivais pas a faire la différence, pour moi tout semblait réel.
Je voyais le visage de Maïté. Je la revoyais panser mes blessures lorsque je m'étais fait mal, soigner des tas d'indiens, de chevaux. Ou était-elle à cette instant ? J'avais besoin d'elle !

Justement, je sentis sa main sur mon flan. Je relevai la tête doucement, j'essayais d'ouvrir les yeux. Et je vis.... Un homme ! Ces yeux étaient rouges et semblables à deux fentes. Des yeux semblables à des yeux de serpent ! Mais que faisait-il ?! J'essayais d'hennir, de le chasser. Je m'agitais mais c'etait tellement difficile et douloureux pour moi que je n'y parvenais pas bien. J'étais comme paralysé. Ma tête retomba sur le sol avec un bruit mat. Mes yeux se fermèrent. Et les songes reprirent de plus bel.

Les flammes, le vent rugissant, sifflnt, hurlant. Je paniquai, j'appelais. Je cherchai ma mère, où était-elle passée ?! J'avais besoin d'elle et je hurlais Maman ! Mamaaan ! . Je retombais en enfance, je revoyai cette plaine où je m'étais égaré un jour, il y a fort longtemps maintenant.
Mon corps était parcouru de frissons et de spasmes. J'avais besoin de ma mère. Mais ma nouvelle mère, c'était Maïté.

||Est ce que tu veux qu'on rajoute des mots pour le défi ? Si oui, je te laisse les choisir pour que tu puisses répondre directement Wink ||



merciiii Malice et Emiko ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-spirit.forumcanada.org
Démon
Admin ~ Cheval du chef
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 22/09/2012

MessageSujet: Re: DÉFI - Clairière   Jeu 1 Nov - 9:40

1 - Flaque
2 - Sueur Froide
3 - Amusée
4 - Ancien
5 - Bouton

(Si il y en à besoin de dix, je te laisse choisir les 5 autres Wink )

A la vue de Neka, Diego se mit à hennir, pris de panique, l'oeil inquiet, la queue fouettant l'air, l'air plus perdu et désorienté que jamais. J'eu un moment d'espoir, mais le mâle à la robe noircie par les cendres éparpillées replongea dans son sombre sommeil. Neka s’exerçait aux soins du mieux qu'il le pouvait, il voyait que cet étalon comptait étrangement pour moi. Mais il n'était pas un pro de la médecine et seule la chamane pourrait le sauver... J'eu tout à coup une illumination, mais oui! Pourquoi n'y avais-je pas pensé plus tôt? Sans adresser un seul regard à mon Indien je repartis vers le camp aussi vite qu'au préalable. Mes membres endoloris par touts les chocs encaissés me faisaient atrocement souffrir. Les nombreuses égratignures ne cessaient de saigner, j'avais mal, mais ce n'était pas important, j'oublia le temps de ma course la douleur afin de ne pas me faire ralentir, la vie d'un puissant étalon était en jeu. Une fois arrivé au camp, je pris une impulsion sautant par-dessus les barrières, l’atterrissage ne se fit pas sans peine. Je me pressa de trouver notre nouvelle Chamane et je crois cavalière de Diego. Arrivant à quelques centimètre d'elle, je me stoppa net, haletant, suant, plus essoufflé que je ne l'avais jamais été. Je n'en pouvait plus, j'avais le souffle court et sentait mon coeur battre irrégulièrement, bien que habitué aux courses folles à grandes vitesse et ayant acquis de l’endurance; il n'était pas préparé à un effort si soudain et si intensif mêlé aux sentiments de peur pour Diego et d'anxiété. Je manqua de m'évanouir là, devant elle. Mais non, je resta debout, Diego avait besoin de moi, je ne l'aurais jamais laissé.

Je pris un air grave et fit une série de mouvements indiquant aux bipèdes mon anxiété et la gravité de la situation. L'Indienne compris mais hésita à monter sur mon dos. En effet, je ne laissait personne s'y aventurer si se n'était Neka. Je réfléchis un court instant, après tout, ce ne sera pas pour très longtemps, juste le temps de quelques foulées...Bon d'accord, mais ce serait la première et dernière fois! Je lui offra mon dos qu'elle monta soulagée s'accrochant à mes crins. Me voilà reparti pour un galop fou, encore plus douloureux que le premier, c'était comme si j'avais galopé depuis 7 jours entiers sans m'arrêter. Nous voilà arrivés. Elle descendit sans plus attendre et, à la vue de son étalon, je reconnu cet air que prenaient les bipèdes. Cet air bien à eux, j'avais déjà vu Neka le faire, une seule fois. Les yeux rouges et humides, des perles salées coulant le long des joues; cela s'appelait pleurer je crois. Elle se rua sur Diego s'empressant de lui prodiguer les soins nécessaires. Je la voyait, noyée dans la peur de le perdre, des larmes pleins les yeux, Neka la tenant fermement, lui essuyant les larmes, la réconfortant et la rassurant, lui fesant reprendre confiance en elle car, elle seule pouvait le sauver. Elle se repencha sur son étalon et entrepris alors une fois pour toutes de le soigner.

De mon côté, je fus soulagé, je m'éloigna un peut et, éssouflé, tremblant, le souffle coupé, haletant, suant, je m'allongea là, dans l'herbe fraîche. J'avais tellement soif, j'était tellement fatigué... Cette fraîcheur me fit du bien, enfin un peut de bien parmi tout ce mal qui me hantais. Mes plaies toujours ouvertes laissèrent libre court à mon liquide vital et, bientôt, on pouvait apercevoir dans l'herbe une flaque de sang pourpre s'écoulant peut à peut. Je regarda le ciel, ma vision se troubla, je voyais flou. Je voyait les deux Indiens s'agiter à la santé de l'étalon, de mon côté, je me laissait souffrir, tout ce qui m'importais était de le savoir en sûreté et entre de bonnes mains. Ma vision se troubla de plus en plus et je vis une silhouette s'approcher de moi. Je reconnu la douceur des gestes de Neka m’effleurant le bout du museau, puis sur mes joues avant de me regarder dans les yeux et de me dire :

" Je suis fier de toi Démon."


Citation :
Hawk, je t'ai perdu,
Par ma faute tu as périt,
Mon âme est fendue,
Jamais plus je ne laisserais tomber un ami.
By Aponi ღ


And a happy new year


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diego / Ismäel
Fondatrice ~
Cheval du Shaman
avatar

Messages : 541
Date d'inscription : 02/02/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: DÉFI - Clairière   Sam 3 Nov - 9:32

J'avais chaud et froid en même temps. Un feu monstrueux le brûlait à l'intérieur tandis qu'un vent glacé semblait le souffler dessus avec violence. Combien de temps allais-je rester dans cet état ? ... Allais-je survivre ?
Je me sentais mal, terriblement mal. De la sueur froide coulait le long de mes flancs, derrière mes oreilles, sur mes épaules... Partout, absolument partout. Je commençai à paniquer. Je ne tombai pas souvent malade et je n'avais jamais été aussi souffrant de ma vie. Je voyais l'indien beaucoup plus nettement, maintenant. Je le reconnu. Neka, le cavalier de Démon, le chef du village.
Mais, où est Démon ? Je viens seulement de remarquer qu'il est parti. C'est comme si je venai de me réveiller d'un très long sommeil. Peut-être étais-je resté inconscient plusieurs jours ? Comment savoir ? Je relevai la tête tant que je le pus. Derrière moi, la forêt semblait en partie décimée par le feu. Les cendres formaient un tapis gris et seuls quelques arbres restaient debout. Ce sprectacle était terrifiant.

J'entendis le bruit du galop d'un cheval. Sans doute Démon. Je tournai la tête de son côté et je le vis arriver, un cavalier sur le dos. Ou plutôt, une cavalière ... Maïté ! Je me serai levé et aurais hennit de toute les forces pour lui montrer ma joie, si j'en avais eu la force. Je me contentais de la regarder, de la voir courir vers moi, les yeux brillants de larmes. Je ne la voyais que très rarement pleurer, et cela me toucha, me fit de la peine. J'aurais aimé lui faire comprendre que j'allais bien, qu'il ne fallait pas s'en faire. Mais je n'en avais pas la force. De toute évidence, ce n'était ps le cas.
Je reposai ma tête sur le sol et la laissait faire. Elle s'était occupée de chevaux maintes et maintes fois. Combien de temps restai-je là ? Je n'en avais aucune idée. Maïté appliquait des remèdes sur mes blessures, mes flancs, ma tête. Petit à petit, je sentis ma température corporelle redescendre. Pas d'un coup, mais je sentis au fil du temps la douleur diminuer. Je regardai l'indienne dans les yeux, exprimant toute la gratitude au monde. Elle s'arreta; elle ne pouvait plus rien faire, il fallait laisser agir les cataplasmes. Je reposai la tête sur le sol et je l'entendis se lever.

Elle alla voir Démon. J'eus un peu honte de ne pas avoir pensé à lui avant. Lui qui avait pris tellement soin de moi et qui avait risqué sa vie pour sauver la mienne. Je me levais difficilement. Ma vision se troubla, j'eus des vertiges. Je fis un pas, puis deux, puis trois. Je m'allongeais près de lui, aux côtés de Maïté. Je me laissai tomber à vrai dire, je 'avais pas la force de m'allonger. Je plongeai mon regard et lui fit un signe de tête. Merci.




merciiii Malice et Emiko ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-spirit.forumcanada.org
Démon
Admin ~ Cheval du chef
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 22/09/2012

MessageSujet: Re: DÉFI - Clairière   Mer 7 Nov - 20:13

Je vis ensuite Diego se lever péniblement, membres tremblants, souffle court et regard fatigué. Mais que faisait-il cet idiot? Il devait rester allongé, se reposer, penser à sa santé. Et non, le voilà qui se lève pour venir vers moi, il est incorrigible. Le tapis d'herbe sur lequel je me trouvais allongé, amortis la chute de l'étalon qui se laissa tomber de tout son poids à mes côtés, comme épuisé. Il plongea son regard ambré, aussi profond qu'une grotte infinie, aussi profond que l'on s'y perdrait, on y plongerait pour goûter à cet univers qu'est celui de la folie et du désespoir.
Il me fit un signe de tête en guise de remerciement. Un remerciement? Je n'en avais pas besoin, de le savoir en vie, la était ma plus grande conviction et mon plus grand bonheur ici et maintenant.

Neka vin s'asseoir auprès de nous et, prenant mon ventre pour "oreiller", s'allongea contemplant le ciel; tout en me flattant le flanc de sa main droite. Là je le reconnaissait bien. Ma sueur se dissipa peut à peut; mon souffle revint régulier, parfaitement synchrone avec les gonflements maintenant tranquilles de mon ventre. Nous restâmes là un bon moment, moi, Diego, son Indienne et Neka, à regarde les formes des nuages, à profité des dons du ciel et de la terre, contemplant avec joie et ferveur ce magnifique bleu azur que nous offrait cette journée. Je tourna mon encolure dans une direction que tout le monde semblait oublier, la forêt. Celle-ci était consumée, brûlée, réduite en cendre par cet assassin qu'est le feu. Il ne restait plus une plante debout, même pas l’esquisse d'un brin d'herbe, plus rien Elle était désormais réduite à néant, jusqu’à la prochaine génération de verdure. Combien de temps tout cela mettrait-il pour renaître? Des dizaines? Des centaines? Des milliers d'années? Je ne le savait pas, est-c que quelqu’un sur cette terre le savait-il? Sûrement, mais il devait être bien loin. Je soupira, faisant voler de la terre par le souffle fort de mes naseau et regarda Diego un instant; il ne semblait pas l'avoir remarqué, je tourna donc la tête.

On entendais au loin, le cris de jeunes Indiennes amusées par la musique entraînante des tambourin, des jeunes poulains jouer ensemble, et même des adultes appelant leurs progénitures à venir auprès d'eux. La vie était au Camp tout ce qu'elle avait été au paravent, dans le moindre soucis. Les indiens ne semblaient même pas avoir remarqué notre présence; cela me vexa un peut mais bon. Neka se leva enfin et nous lança à touts les trois :

"Bon, rentrons, il va bientôt faire nuit."

Je rechigna doucement et me leva sur mes membres encore fébriles par la course folle dont j'avais fait preuve auparavant. Ils étaient endolori, fatigués et faibles mais, tenant à garder ma fierté je me leva sans rien laissé paraître. Je regarda Diego qui était encore allongé et lui lança amicalement :

"Aller, lèves-toi fénéant, ne me dis pas que tu es déjà fatigué!"

Mon sourire respirait la sympathie. J'avais besoin de taquiner les autres, de les "chercher" de les défier en quelque sorte. Je savait bien que j'était aussi mal en point que lui, mais, je faisait en sorte que rien ne se voit, et ne pût m'empêcher de lui lancer cette remarque qui témoignait de mon affection. J'avais une façon bien à moi de la montrer, et cette façon, fallait-il encore que les autres la comprennent...


Citation :
Hawk, je t'ai perdu,
Par ma faute tu as périt,
Mon âme est fendue,
Jamais plus je ne laisserais tomber un ami.
By Aponi ღ


And a happy new year


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diego / Ismäel
Fondatrice ~
Cheval du Shaman
avatar

Messages : 541
Date d'inscription : 02/02/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: DÉFI - Clairière   Sam 10 Nov - 12:13

Combien de temps étions nous restés ici ? À regarder le ciel, sans rien faire, sans but précis ? Je l'ignorais et seule la course de l'astre doré me donnait une information concernant les heures qui s'écoulaient les une après les autres. C'était calme, reposant. Je ne profitais pas souvent des petits moments de calme qui s'offraient à moi. Il m'arriva rarement de me poser de cette manière, de simplement resté couché et regarder l'azur. Je voyais ses habitants passer dans les airs; des oiseaux, des insectes, des nuages... J'aurais pu rester des heures comme ça et c'est d'ailleurs ce que nous fimes.

Rester comme va, immobile sur l'herbe haute et grasse, sentir l'art chaud et la douce briser souffler calmement me rendit paisible, très paisible. Je m'endormis, Démon et son cavalier couches un peu plus loins et Maité appuyée cont moi a regarder elle aussi le ciel. Je vis ses grands yeux noisette regarder le ciel fixement, comme attendant un signe quelconque. J'étais paisible, toute trace de panique avait à présence t disparu de mes pensées et les battements de Mon coeur avaient repris un rythme régulier. Je m'endormis.

Encore une fois, j'avais perdu la notion de temps. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je constatai que la lumière était très basse ? Le soleil était sur le point de se coucher. J'entendis quelques bruits confus: des chants, des cris, de la musique indienne. Je ne savais quelle était l'occasion pour laquelle on faisait une petite fête mais cela me mit de bonne humeur. Je restai là, couché et je me rendis compte que Démon approchait et et que son cavalier, imité par mon indienne, s'était levé.

"Aller, lèves-toi fénéant, ne me dis pas que tu es déjà fatigué!"


Je plissai les yeux. Si cela n'avait pas été lui, une remarque bien sentie serait déjà sortie, mais il m'avait sauvé la vie plusieurs fois pendant cette journée... Cela faisait de lui un ami ancien que je respectais. Mais je me demandais quand même pourquoi il me parlait sur ce ton. Après tout, oui, j'étais épuisé ! Enfin, je l'avais été, tout comme lui ! L'idée qu'il rigolait ne m'effleura même pas l'esprit, et je me sentis un peu vexé. Néanmoins, je me relevai doucement. Maité marchait à mes côté, de la même façon le futur chef marchait aux côtés de Démon. Nous marchions, et nous arrivages au camp. Le soleil se couchait, nimbant d'une lumière orangée l'herbe et les tipis colorés, nos foyers.

< Désolée j'avais pas u que tu avais répondu ! Sinon j'ai pas eu d'inspiration pour une suite donc si tu veux n termine et on en fait un nouveau ou sinon je te laisse inventer un truc pour qu'il continue Very Happy !>



merciiii Malice et Emiko ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-spirit.forumcanada.org
Démon
Admin ~ Cheval du chef
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 22/09/2012

MessageSujet: Re: DÉFI - Clairière   Sam 10 Nov - 20:55

[On peut terminer sur ta réponse et en faire un autre? Car la j'ai vraiment pas d'inspi pour la suite ^^ Very Happy]


Citation :
Hawk, je t'ai perdu,
Par ma faute tu as périt,
Mon âme est fendue,
Jamais plus je ne laisserais tomber un ami.
By Aponi ღ


And a happy new year


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diego / Ismäel
Fondatrice ~
Cheval du Shaman
avatar

Messages : 541
Date d'inscription : 02/02/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: DÉFI - Clairière   Sam 10 Nov - 22:08

Parfait ! Very Happy

Si tu veux commencer, on fait à l'endroit qui te plaît ;D
Sauf si t'en a fait un en libre qu'on peut faire si t'as envie Wink



merciiii Malice et Emiko ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-spirit.forumcanada.org
Démon
Admin ~ Cheval du chef
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 22/09/2012

MessageSujet: Re: DÉFI - Clairière   Sam 10 Nov - 23:24

J'en ai commencer un libre pour la cérémonie de Neka qui passe chef mais je peux le transformer en pv si tu veux Very Happy


Citation :
Hawk, je t'ai perdu,
Par ma faute tu as périt,
Mon âme est fendue,
Jamais plus je ne laisserais tomber un ami.
By Aponi ღ


And a happy new year


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: DÉFI - Clairière   

Revenir en haut Aller en bas
 
DÉFI - Clairière
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une clairière paisible... [solo]
» Clairière du Soleil
» La clairière du matin.
» Clairière d'entraînement
» Petite soirée dans la clairière.. [Feat Nuage d'Ortie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternal Spirit RPG :: Terre des Indiens :: Forêt :: Clairière-
Sauter vers: