Eternal Spirit RPG
Bienvenue sur Eternal Spirit RPG !

Un forum qui vient récemment d'ouvrir ses portes et qui est déjà actif... Incarnez le cheval dont vous rêvez et partez à l'aventure !

_________
Nous recrutons bientôt des membres pour l'équipe de modération Wink !


Incarnez un cheval du dessin animé Spirit l'étalon des plaines dans un RPG passionant !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Texte si l'image ne s'affiche pas

Partagez | 
 

 Je fais le serment de t'aimer à jamais... [Privé Démon]

Aller en bas 
AuteurMessage
Aponi

avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Je fais le serment de t'aimer à jamais... [Privé Démon]   Dim 14 Oct - 13:12

Lucie m'avait sellée et nous étions repartis vers les terres sauvages. Je ne cessait de penser à Démon. C'était là bas que je l'avais rencontré, lui qui m'avait fait partager ses joies, ses douleurs et ses peines cette journée ensoleillée, cette journée qui fut sans doute la meilleure de ma vie, oui, cette journée où j'avais découvert cet étalon merveilleux. Je scrutait les alentours, dans l'espoir de découvrir l'étalon galopant vers moi, où un lac où il s’abreuverait, où même un papillon. Car, n'étais-ce pas grâce à un papillon que je l'avais découvert ?

Rien à l'horizon. J'allais me décourager quand je vis au loin un papillon doré qui s’envolait. Il était bien loin, mais c'était tout de même un papillon, et les papillons m'apportaient bonheur. Je retrouva l'espoir et continua à galoper. Une petite brise m'apporta une douce odeur de fleurs. J'avais bien envie de découvrir quel endroit pouvais dégager un parfum si fort de fleurs, et j’accélérai. Bientôt, je pouvais voir à l'horizon une éblouissante plaine colorée, pleine de fleurs et d'herbe tendre. En quelques foulées, je l'atteint et galopa avec une sensation de légèreté au milieu de cette plaine fleurit. Ce galop m'avait donné soif. Je repassa au pas et huma l'air à la recherche d'un point d'eau. Mais l'odeur des fleurs était trop forte.

Heureusement, je continua tout droit et tomba sur un petit étang à l'eau claire. Lucie descendit et je baissa l'encolure pour boire, tandis qu'elle me déharnachais. Elle savait bien que je ne tarderais pas à plonger !!!


Citation :
Malgré ce dur passé dissimulé,
J'ai gardé,
Comme la chenille le fait,
Lorsqu'elle devient papillon,
La même âme, le même cœur mais pourtant j'ai changé,
De cette lourde épreuve m'est resté,
Le souvenir et la tristesse d'un passé,
Mais au fond,
Je t'aimerais comme tu es.


Aponi fait par Aponi
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nirjana.forumactif.org/
Démon
Admin ~ Cheval du chef
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 22/09/2012

MessageSujet: Re: Je fais le serment de t'aimer à jamais... [Privé Démon]   Dim 14 Oct - 16:24

Cette nuit là m'avait été bien belle, en effet, j'avais rêver de la magnifique jument isabelle rencontrée la veille, cette Aponi, cette merveille de la nature. Elle m'avait tant fait rire, peur et m'avait apportée tant de joie et de bonheur que je n'oublierais ce jour pour rien au monde. En songeant à ce maudit couguar, je frappa mon sabot contre le sol furieux, faisant voler la poussière autour. Puis je me calma en voyant Neka arriver d'un pas tranquille vers moi. Il m'esquissait un sourire, ce sourire la je le connais bien, c'est un sourire qui me réchauffe le coeur, qui pourrais me faire passer de la peine à la joie en un instant; un sourire vraiment significatif pour moi. Plus content que jamais, la queue en panache, je me mis à piaffer aussi énergiquement que je le pouvais, hennissant le museau en l'air à tout va, faisant des semblants de saut de moutons aussi joyeux qu’entraînants. Mon Indien se mis à sourire jusqu'aux oreilles sautant par dessus la clôture me touchant le poitrail puis se reculant furtivement pour me toucher à nouveau la robe et se reculer encore, de mon coter je riais, sautais pour ne pas me faire attraper galopant tout autour de lui lui donnant des coups de museau qui le déséquilibrait. J'aimais vraiment jouer avec Neka. Puis, pour le final, je fonça droit sur lui, l'enveloppa et nous tombèrent ensemble à terre avant de rire aux éclats. Il avait sa tête posé contre mon ventre qui se gonflait et se dégonflait à un rythme régulier, et, regardant le ciel il se mit à me conter des histoires tout en me caressant l'encolure de sa main droite. Il m'expliqua que le lendemain il allait devenir chef et ce pourquoi, il voulait profiter de cette journée pour la consacrée entièrement à mes cotés. Je fût très touché et l'enlaça de mon encolure. Je senti ses lèvres se poser sur mon nez et une dernière caresse sur le flanc avant de me relever et de m'ébrouer.

Neka sauta sur mon dos, sans tapis ni corde, il voulais vraiment que se soit lui et moi, sans barrières, sans obstacles nis frontières et je partis dans un galop qui nous emmenèrent comme dans un rêve. Nous arrivions à la hauteur des plaines sauvages lorsque je senti mon Indien se repositionner sur mon dos et prendre une posture apte à un galop plus rapide. Sans me faire prier j'allongea mes foulées touts en les faisant plus rapides, là était le secret de ma rapidité. La plupart des équidés raccourcicaient leur foulées pour se faire plus rapide ce qui les avançaient à une rapidité mesurée, mais moi, je défiais toutes les limites, trouvant ma propre technique, ma rapidité était sans limites et sans interdits, j'étais vraiment bien. Soudain, une odeur me fit froncer le museau, une odeur de fleurs, oui c'est sa, pleins de fleurs mélangées s'offraient à moi tel une multitude de parfum entremélés. Ce n'était pas très agréable mais je m'y fît vite. Puis, au loin, je cru voir une silhouette de cheval. L'ombre fine, parfaitement proportionée et élancée ne pouvait qu'être celle d'une jument. Puis, je vis peut à peut la couleur de sa robe et... Oui, j'en était désormais certain, c'était bien elle. Sans faire attention à Neka qui dût s'accrocher à mes crins surpris, je me mis à galoper d'un coup fonçant sur elle. A quelques mètres, je m'arrêta et regarda l'Indien se trouvant sur mon dos qui l'avait lui aussi reconnu. Il compris et descendit me faisant un sourire. Cela me faisait de la peine de l'abandonner ici, lui qui voulais me consacrer une journée... Mais la tentation était trop forte. Je galopa vers la jument qui n'eu pas le temps de comprendre ce qu'il se passait ni même de m'entendre et la poussa la tête la première dans l'eau avant d'éclater de rire, fou de joie.


Citation :
Hawk, je t'ai perdu,
Par ma faute tu as périt,
Mon âme est fendue,
Jamais plus je ne laisserais tomber un ami.
By Aponi ღ


And a happy new year


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aponi

avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Je fais le serment de t'aimer à jamais... [Privé Démon]   Dim 14 Oct - 16:48

Après avoir longuement bu, je releva la tête et regarda où Lucie en était. Elle venait de poser la selle au sol et allait m'enlever le filet. Je n’aimais pas les filets, car quand Lucie tirais trop fort sur le mors, sans le vouloir bien sûr, ça me faisait horriblement mal aux commissures des lèvres. Donc je me laissa faire. Puis je regarda ma cavalière déposer le filet avec la selle.

Tu peux te baigner Aponi ! Moi, je ais aller ramasser des fleurs, elles sont magnifiques ! Une jolie fleur turquoise s’assortirait parfaitement avec tes yeux ! Je vais voir si j'en trouve. Ne t’éloigne pas trop !


Lucie me caressa le chanfrein puis s’éloigna. Je la regarda s'en aller, puis observa le ciel. Il était si beau, comme le jours ou j'avais rencontré Démon. D'un bleu azur parfait, parsemé ci et là de quelques nuages blancs. Et le soleil brillait, faisant scintiller la surface de l’étang. Je soupira en pensant à Démon. Tout à coup, je sentit quelque chose qui me poussait et je tomba dans l'eau, poussant un petit cri surpris. Je remonta à la surface, et recracha un jet d'eau. Je me rendit alors compte de la présence d'un magnifique étalon.

*Ne fais pas attention, Aponi, c'est juste un mirage...*

Je ferma les yeux et les rouvris. L'étalon était toujours là. Je cligna rapidement des paupières. Et l'étalon n'avais pas disparut. Mes yeux s'écarquillèrent.

DÉMONNNNNNNN !!!!!!!!!!


Un grand sourire se dessina sur mes lèvres équines. Puis ce sourire se transforma en rire quand je vis que j'avais arrosé l'étalon en plongeant et en recrachant de l'eau. Je ressorti de l'eau et me secoua bien fort pour éclabousser encore mon ami. Ce qu'il m'avait manqué !


Citation :
Malgré ce dur passé dissimulé,
J'ai gardé,
Comme la chenille le fait,
Lorsqu'elle devient papillon,
La même âme, le même cœur mais pourtant j'ai changé,
De cette lourde épreuve m'est resté,
Le souvenir et la tristesse d'un passé,
Mais au fond,
Je t'aimerais comme tu es.


Aponi fait par Aponi
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nirjana.forumactif.org/
Démon
Admin ~ Cheval du chef
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 22/09/2012

MessageSujet: Re: Je fais le serment de t'aimer à jamais... [Privé Démon]   Dim 14 Oct - 19:44

La jument tomba m'éclaboussant au passage. Cette fois-ci je ne râla pas je souriait, le regard ambré pétillant de bonheur. En ressortant sa tête de l'eau, c'était comme la première fois. Ses longs crins plaqués contre sa robe lui donnait une allure encore plus belle et brillante. Elle fermait les yeux, puis les rouvrit, les clignant comme pour se rendre à l'évidence de quelque chose. Toujours aussi beaux, azuré, comme le ciel ce jour-là.

"DÉMONNNNNNNN !!!!!!!!!!"

Et oui Aponi, c'était bien moi..
Elle replongea avant de ressortir quelques secondes plus tard me crachant un petit jet d'eau. Elle vint sur la rive s'ébrouant bien fort, si fort que toute l'eau vin sur ma robe qui, devenue humide se mit à foncir. Je me mis à rire et, lui donnant un coup de museau de défi plongea dans l'eau peut profonde l'arrosant à touts vas. Une fois nos âmes d'enfant bien loin, nous revinrent sur la rive, trempé, nous avions fière allure tiens! Je tapa mon sabot contre un rocher car un pierre y était coincée. Après quelques coups, elle se délogea et tout allait mieux. Je m'allongea près d'Aponi avant de lui dire :

" Je suis si content de te revoir! Dis moi, tes blessures vont mieux? Tu ne souffres plus?"

Je jeta un coup d'oeil à ses postérieures toujours marquées des plaies du combat, à ce moment précis, un vent de culpabilité s'éleva en moi et je m'en voulu plus que jamais. J'en échappa un petit grognement pas très galant. En attendant sa réponse, je contempla un oiseau qui faisait son nid, des branches dans le bec. Je me suis dit à cet instant précis, ou plutôt j'ai réalisé, que toute forme de vie développait sa propre intelligence, selon ses conditions de vies, ses besoins qu'ils soient matériels ou vitaux, tous ont appris à se développer et survivre dans un monde aussi dur que celui dans lequel nous vivons. Ils méritent l'admiration. Je contempla le volatile lisser ses longues et belles plumes l'une après l'autre, en y prenant le plus grand soin qu'il était possibe car après tout, que serait un oiseau sans ses ailes? Je ne savait même pas si on appellerait encore cela un oiseaux, plutôt une éspèce de forme de vie non-identifiée. Si j'avais des ailes comme celui-ci, Ô croyez-moi, je serais déjà bien loin d'ici...

Je n'eu pas de mal à me reconcentrer sur les deux billes azurées qu'avait la jolie jument pour yeux patiemment les oreilles en avant, à l'écoute.


Citation :
Hawk, je t'ai perdu,
Par ma faute tu as périt,
Mon âme est fendue,
Jamais plus je ne laisserais tomber un ami.
By Aponi ღ


And a happy new year


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aponi

avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Je fais le serment de t'aimer à jamais... [Privé Démon]   Mar 16 Oct - 16:08

Après une folle bataille d'eau, Démon et moi regarnîmes la rive, et je trotta un peu plus loin pour me rouler par terre. J'étais si heureuse ! Tandis que Démon tapait du sabot sur un rocher, je me roulait avec un immense bonheur sur l'herbe fraîche et tendre recouverte de fleurs. Je finit par me redresser, sans pour autant me lever. Démon se coucha contre moi.

" Je suis si content de te revoir! Dis moi, tes blessures vont mieux ? Tu ne souffres plus ?"

Démon émit un drôle de grognement. Je tourna la tête vers lui, me demandant pourquoi il l'avait poussé. Je vis qu'il regardait en l'air. Je suivit son regard pour découvrir un oiseau faisant son nid.
Puis il se lissa les plumes. Mon ami et moi restèrent un bon moment à observer ce spectacle, puis l'oiseau s'envola, sans doute pour aller chercher à manger où d'autres branchages. Je sentit de nouveau le regard de Démon sur moi. Je détourna mon regard du nid vide pour le poser sur Démon. L'étalon me regardais, ses oreilles pointées en avant.

Oui, ça va beaucoup mieux. Il n'y avait rien de bien grave. Tu ne peux pas savoir à quel point je suis moi aussi heureuse de t'avoir retrouvé !

Je sourit à l’étalon puis lui donna un petit coup de nez sur l'encolure. Je me releva et me secoua, puis je me redressa. Je planta mon regard dans celui de Démon.

Tu aimes survoler les obstacles et les plaines ? Regarde !


Je pointa du nez un gros tronc d'arbre tombé au milieu de la plaine fleurit, de l'autre côté de l'étang, à demi caché par l'herbe et les fleurs. Je piaffa en m'ébrouant. Puis je m'arrêta, et repris.

Je te propose une course pleine d'obstacles ! Certains hommes appellent ça du cross. C'est en fait une course avec des pièges, il faut sauter, grimper, enfin pleins de trucs comme ça. Et on peut très bien faire un parcours par ici, il y a une petite forêt juste en face du tronc il me semble. Il doit y avoir pleins d'embuches ! On part d'ici, on traverse l'étang, on saute le tronc, et puis on va dans la forêt. Après, on ressort de la forêt et on reviens ici. Tu viens, on va voir dans la forêt quel est le meilleur chemin ! Mais lèves-toi !

Je secoua mes longs crins ébènes puis trotta un peu pour m'échauffer. Quand je vis que Démon était prêt, je bondit tout à coup devant moi, et galopa comme une folle en direction de l'étang, qui n'était qu'a quelques foulées. Je ralentit et regarda derrière moi, pour voir si Démon arrivais. Puis, je pris un ton provocateur et amical, et lança à l'intention de l'étalon :

D'accord on ne fait pas encore la course, d'accord on va juste voir quel chemin prendre, mais bon, accélère !


Comme mon ami me rattrapais à une vitesse folle, je repartis de plus belle. Mais je faillit tomber, car mes foulées étaient trop courte. Pourquoi avais-je raccourcis mes foulées puisque je voulais accélérer ? Parfois, je m'étonne moi-même. Je ralentit mon galop, repris mon équilibre et allongea mes foulées. Puis, petit à petit, j'accélérai.


Citation :
Malgré ce dur passé dissimulé,
J'ai gardé,
Comme la chenille le fait,
Lorsqu'elle devient papillon,
La même âme, le même cœur mais pourtant j'ai changé,
De cette lourde épreuve m'est resté,
Le souvenir et la tristesse d'un passé,
Mais au fond,
Je t'aimerais comme tu es.


Aponi fait par Aponi
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nirjana.forumactif.org/
Démon
Admin ~ Cheval du chef
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 22/09/2012

MessageSujet: Re: Je fais le serment de t'aimer à jamais... [Privé Démon]   Mer 17 Oct - 20:10

La jolie jument me répondit en souriant :

"Oui, ça va beaucoup mieux. Il n'y avait rien de bien grave. Tu ne peux pas savoir à quel point je suis moi aussi heureuse de t'avoir retrouvé !"

J'était aussi content qu'elle, je n'eu pas le temps de répondre qu'elle me donna un coup de museau avant de se lever et de planter son regard azuré dans le mien avant me lancer :

"Tu aimes survoler les obstacles et les plaines ? Regarde !"

Ho oui, les obstacles c'était mon truc, personne ne pouvait m'égaler sur ce terrain là. Voler par dessus les tronc d'arbres, frôler la plaine de mes sabots, défier la forêt tout en l'aimant plus que tout, là était mon vrai bonheur. Elle désigna du bout du nez un tronc d'arbre qui trônait horizontalement au beau milieux de la plaine multicolore. Elle se mit étrangement à piaffer en s'ébrouant et repris de nouveau avec plus d'entrain encore :

"Je te propose une course pleine d'obstacles ! Certains hommes appellent ça du cross. C'est en fait une course avec des pièges, il faut sauter, grimper, enfin pleins de trucs comme ça. Et on peut très bien faire un parcours par ici, il y a une petite forêt juste en face du tronc il me semble. Il doit y avoir pleins d'embuches ! On part d'ici, on traverse l'étang, on saute le tronc, et puis on va dans la forêt. Après, on ressort de la forêt et on reviens ici. Tu viens, on va voir dans la forêt quel est le meilleur chemin ! Mais lèves-toi ! "

Alors qu'elle était là, prête à partir au moindre semblant de galop de ma part; aussi prête que jamais, moi je restait planté la; allongé au milieu de nombreuses fleurs jaunes qui donnaient une teinte encore plus claire à ma robe. Voyant que cette course ce "cross" lui tenais vraiment à coeur, je me leva avec peine, de toute façon il n'existe rien de plus beau au monde qu'un petit cross, cela ne pourra pas me faire de mal. A la simple vue de me voir debout, elle galopa à toute allure vers l'étang. Arrivée à quelques mètres de sa destination, elle ralentis subitement et regarda si je la suivait. Moi, de mon côté, je trottais docilement sans me préssé lorsqu'elle me lança :

"D'accord on ne fait pas encore la course, d'accord on va juste voir quel chemin prendre, mais bon, accélère !"

Ha oui, elle voulais que j'accélère? Très bien. Je pris un galop assez rapide qui suffit à la rattraper, sans contestation, dans l'eau, elle me battait à plate couture. Mais je dois avouer que sur la terre je pense être un peut plus rapide. Elle accéléra son tour manquant de trébucher et régulant son galop avant de reprendre aisément. Je ralentis ensuite mon allure afin de galoper à ses cotés. Nous "étions un". Un seul esprit dans deux corps séparés. Je dois avouer que jamais je ne m'était senti aussi bien. Au loin, nous aperçurent un tronc d'arbre mort d'une pourtant très grande hauteur. Il m'arrivait peut-être au milieu de l'encolure environ. D'un air de défi, je regarda mon amie lui jetant un clin d'oeil. Je savait que je pourrait passer assez aisément ce tronc mais qu'en était-il d'elle? Et puis avec ses blessures ses capacités n'étaient pas au maximum de plus, je ne pouvait pas me permettre de risquer sa santé une nouvelle fois.
Je lui fit alors signe de me suivre et passa devant, contournant l'obstacle par un chemin très étroit débouchant sur une petite rivière où je laissa Aponi prendre les commande car ici; je n'était plus maître du jeu.. Effectivement comme prévu Aponi me dépassa sans aucun mal vraiment à l'aise dans son élément. J'était si content de la voir ainsi heureuse que j'en fit un large sourire. Les éclaboussures volaient, c'était comme si plus rien n'avait d'importance; à ce moment précis j'oublia tout. La cérémonie du lendemain, les autres chevaux, les bipèdes, et même Neka, je ne me reconnaissait pas mais, j'adorait sa. Puis la rivière pris fin et je repris rapidement le devant de la course, c'était comme si cette idée de cros nous était passé par dessus les oreilles, nous ne pensions plus qu'a galoper d'un même pas. C'était un moment merveilleux. Quelques fois, je jetais un regard derrière moi pour vérifier que la jument me suivait toujours en lui lançant :

"Alors, on traines?"

Suivit d'un hénissement de joie et de rire avant de reprendre mon galop, frôlant la terre, volant par dessus les pierres, violant toute lois d'apesanteur, défiant la nature et remettant en question toutes logiques; plus rapide que jamais, je décollait dans un monde qui n'était qu'a moi...

Comprenant que je m'emballait petit à petit dans mon galop, je ralentis d'un coup, attendant quelques secondes que mon amie me rejoigne, avant de reprendre cette fois-ci à ses côtés, lui donnant de temps à autres quelques coups de museau amicaux.


Citation :
Hawk, je t'ai perdu,
Par ma faute tu as périt,
Mon âme est fendue,
Jamais plus je ne laisserais tomber un ami.
By Aponi ღ


And a happy new year


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aponi

avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Je fais le serment de t'aimer à jamais... [Privé Démon]   Jeu 18 Oct - 17:19

Démon me rattrapa et adapta son allure à la mienne. Nos crins se mélangeaient tellement nous étions proche. Nous partagions chaque foulée. J’oubliais mon passé, j'oubliais Lucie, les fleurs, j’oubliai le fort, j'oubliai tout. Je ne pensait qu'a Démon. Je ne pensait plus à rien, juste à galoper aux côtés de mon ami. Le vent dans nos crins donnais la sensation de voler. Tout semblait se dérouler au ralentit. Les bruits alentours se dissipaient, et je n'entendais plus que le bruit régulier de nos sabots à l’unisson, non pas huit sabots, mais seulement quatre. Je faisait corps avec Démon, nous partagions la même âme... Et je ressentais ce que je n'avais encore jamais éprouvé. Un sentiment étrange, je n'avait plus envie de rien, juste de galoper pour toujours ainsi, avec Démon, je me sentait étrangement légère, comme si je flottait au dessus du sol. Je ne ressentait plus la fatigue, plus la peur, plus le mal, plus l'amitié, je ne ressentait plus rien, hormis ce sentiment. Étais-ce cela ? Étais-ce vraiment cela l'amour ?

Soudain, ce fut comme si je me réveillait après un rêve merveilleux. Le chant de la plaine revint peu à peu à mes oreilles, et je sentit de nouveau la terre sous mes sabots, le vent dans es crins, et le soleil brûlant sur ma robe. Je découvris le tronc d'arbre à quelques mètres. Démon me fit un signe puis vira sur le côté. Je n'eus pas le temps d'en faire autant. Le tronc se rapprochait à chacune de mes foulées, et j’étais encore étourdie de ce qui venait de m'arriver. Par réflexe, je m'élança et mes sabots frôlèrent le tronc. Puis, je crus que j'était revenue dans ce rêve pourtant bien réel, je volais de nouveau. J'aperçus alors que je survolait le tronc la croupe de Démon. J'atterris juste derrière lui sans qu'il se rende compte que j'avais sauté. Je découvris une petite rivière. Démon ralenti et je le dépassa sans peine. Quand je le dépassa, il me sourit. Je ne manqua pas de lui rendre son merveilleux sourire. A ce moment là, je me sentit toute bizarre. Ma tête se mit à tourner et j'eus l'impression que je venais de frôler un feu. J'avais chaud. Mais ceci ne dura même pas une seconde, et Démon ne s'en aperçut pas. Je continua ma course comme si de rien n'était.

Nos sabots soulevaient des éclaboussures, et je me posait milles questions. Que m'arrivais t-il ? Bientôt, le bruit des éclaboussures se retira, et je ressentit la terre ferme sous mes sabots. Démon me dépassa. Au bout d'un moment, il se tourna et me laça trois petits mots, mais trois petits mots qui firent bondirent mon cœur comme jamais.

"Alors, on traine ?"

Mon cœur ne cessait de battre à un rythme infernal, mais que m'arrivais t-il donc ? Démon riait. Je secoua ma tête en fermant les yeux. Quand je regarda de nouveau devant moi, je me rendit compte qu'il était teps, car Démon avait brusquement ralentit et j’étais à quelques foulées de lui rentrer dedans. Je freina et fit un bond de côté, avant d'accélérer et de me régler sur son allure. Nous galopâmes un instant ainsi, côtes à côtés de nouveau. Parfois, Démon me donnait des coups de museaux, ce qui m'empêchait de repartir dans ce monde qui m'avait enveloppé avant le grand tronc. Mais, chaque fois que le nez velouté de mon ami me touchait, j'avais une brusque montée de chaleur, seulement une fraction de seconde, mais c'était assez énervant, j'avais peur que Démon le remarque.

[En fait, là ils ne font pas le cross, ils sont censées aller visiter la forêt pour voir quel chemin prendre quand il feront le cross. ]


Citation :
Malgré ce dur passé dissimulé,
J'ai gardé,
Comme la chenille le fait,
Lorsqu'elle devient papillon,
La même âme, le même cœur mais pourtant j'ai changé,
De cette lourde épreuve m'est resté,
Le souvenir et la tristesse d'un passé,
Mais au fond,
Je t'aimerais comme tu es.


Aponi fait par Aponi
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nirjana.forumactif.org/
Démon
Admin ~ Cheval du chef
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 22/09/2012

MessageSujet: Re: Je fais le serment de t'aimer à jamais... [Privé Démon]   Mer 31 Oct - 22:06

Je me rappela soudainement que l'on devaient faire le tour du parcourt que nous utiliserions pour faire ce fameux cross. Gêné, je me mis au pas, revenu au point de départ, dans la plaine des fleurs, aux milles senteurs. Ici et là, un bouquet de pissenlits, ici un bouquet de lavande qui emplissait mes narine d'un bonheur olfactif. Je pris un bouquet de ces jolies petites fleurs violettes accolées étrangement entre mes mâchoires et les apporta la queue en panache, le regard charmeur à mon amie. L'odeur amplifiée me piquait la gorge mais je ne laissa rien paraître, je suis un étalons, plus un poulain. J'entrepris de me gratter lorsque je compris qu'il était temps de faire ce pourquoi nous étions venus. Je me repris confus :

" Mmh, désolé, allons-y"

Nous passâmes à coté d'un tronc partiellement ensevelit par ces tâches colorées aux formes parfois excentriques et originales qu'étaient celles des fleurs. Je passa le tronc en haussant les antérieures, les postérieures puis continua mon chemin aux côtés d'Aponi. Quoi de plus facile et de plus naturel que de passer un tronc à demi au sol. Je concentra mon attention sur la jument à la magnifique robe isabelle aux crins parfaitement ébènes, plus longs et soyeux que nuls autres. Ces yeux; ce mélange de couleurs dansantes en parfaite harmonie, un havre de paix et de bonheur pour quiconque aurait l'envie de s'y plonger; une explosion de sensation, une magnificence sans limite. Son museau doux m'effleurant parfois, de couleur charbon, comme le mien, parfaitement proportionné, donnant à cette splendide jument une grâce inimitable, une touche d’élégance dans ce corps de ballerine.
Je ne pouvais plus détourner mon regard ambré de cette femelle, de mon amie, de ma meilleure amie, ou peut être même de plus....D'Aponi.

(désoler c'est vraiment très court..)


Citation :
Hawk, je t'ai perdu,
Par ma faute tu as périt,
Mon âme est fendue,
Jamais plus je ne laisserais tomber un ami.
By Aponi ღ


And a happy new year


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aponi

avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Je fais le serment de t'aimer à jamais... [Privé Démon]   Sam 3 Nov - 20:09

(j'ai connu pire ! Moi, du temps que le rp veux dire quelque chose, ben peut importe la longueur !)

Démon ralentit. Il repassa au pas et je le vis virer puis baisser l'encolure, comme si il allait brouter. Mais à la place, il releva sa gracieuse encolure, en tenant entre ses dents un bouquet de lavande. Je prit le trot et quelques foulées plus tard, je m'arrêtait. Démon s’approchait, la queue en panache. Je lui sourit et tendit l'encolure vers lui et saisit le bouquet entre mes dents. Il était vraiment parfumé ! Je piqua en bas de ma crinière un brin de lavande. Je ne voulais pas laisser les autres trainer au sol. C'était un cadeau de Démon. Je chercha Lucie du regard. Elle n'était pas si loin que ça, et elle discutait encore avec Neka. Elle tenait un joli bouquet.

" Mmh, désolé, allons-y"

La voix mélodieuse de Démon me tira de mes pensées. Je lui fit signe d'attendre un peu et je partit. Je donna le bouquet de lavande à Lucie puis revit en quelque secondes.

Je les mettait dans mon box. Comme ça, je penserai à toi, même si je n'en ai pas tellement besoin pour ça !

Je sourit. Puis Démon et moi partîmes vers un tronc à demi caché par les fleurs. D'un petit saut, je le franchit à la suite de Démon. Puis nous continuâmes. Je remarqua un rocher, un potentiel obstacle. Je prit le petit trot. Comme je me rendit compte que Démon ne cessait de me regarder, je l'avertis.

Il y a un rocher ! Regarde où tu met les sabots !

Je prit le galop et franchit le rocher d'un saut. Mais après le rocher, il y avait un problème : des sortes de marches, assez hautes et très étroites. Impossible de sauter par dessus, car elles étaient trop hautes. Impossible de les éviter. J'eus une idée. Mais Démon, il y connaissait quelque chose en exercice de haute école ?

Dis Démon, tu sais faire la courbette, autrement dit te cabrer en avançant ? Je crois que c'est la seule solution. A moins de savoir voler...

Je fit une foulée de trot pour prendre de l'élan puis me cabra et bondit. Je rebondit encore jusqu’à avoir franchit toutes les marches. Puis je jeta un regard à Démon.

*Je suis sûre que tu en es capable. Je crois que je suis amoureuse !*


Citation :
Malgré ce dur passé dissimulé,
J'ai gardé,
Comme la chenille le fait,
Lorsqu'elle devient papillon,
La même âme, le même cœur mais pourtant j'ai changé,
De cette lourde épreuve m'est resté,
Le souvenir et la tristesse d'un passé,
Mais au fond,
Je t'aimerais comme tu es.


Aponi fait par Aponi
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nirjana.forumactif.org/
Démon
Admin ~ Cheval du chef
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 22/09/2012

MessageSujet: Re: Je fais le serment de t'aimer à jamais... [Privé Démon]   Dim 4 Nov - 13:11

"Il y a un rocher! Regardes où tu mets les sabots! "

La voix angélique d'Aponi me sorti du monde des rêves, reprenant mes esprits j'évita d'un réflexe presque immédiat, de justesse le long rocher plat qui s'offrait devant nous. Je fût surpris de voir la suite, une espèce de grand escalier aux marches étroites et hautes s'offrait à nous. Il était vraiment très haut; mais, rien ne pourrait m'arrêter, jamais. Je regarda l'imposante "bâtisse" d'un air de défi, je réussirais à la franchir, un petit saut de rien du tout fera l'affaire, j'étais sûr de pouvoir y arriver. Je commença à prendre du recul pour avoir de l'élan, banda mes muscles prêt à partir, plus concentré que jamais. Puis, au moment propice, au moment où j'allais m'élancer afin de tenter de voler par dessus ces marches, je fût coupé. Coupé par Aponi que se plaça entre moi et ces marches, elle ne semblait pas avoir vue que je comptait sauter par dessus. Elle me regarda l'air malicieux et me lança :

"Dis Démon, tu sais faire la courbette, autrement dit te cabrer en avançant ? Je crois que c'est la seule solution. A moins de savoir voler..."


Pas d'autres solutions? Mais voyons, je suis Démon! Je sauterais par dessus des montagnes si il le fallait, je comptais lui répondre avec une pointe d'ironique lorsque je la vit s’exécuter. Elle se cabra plus gracieuse qu'un cygne, plus agile qu'une biche, dans toute sa splendeur elle se grandissait, la robe luisant sous le soleil jouant avec ses reflets dorés. Elle exécuta une suite de bond, montant les marches une à une, sans jamais retomber, restant la, droite, cabrée, sur ses postérieures aussi agile qu'un bipède. Alors c'est donc sa la "haute école"...J'en avais déjà entendu parler par un ami mais jamais vu en vrai. C'est vraiment splendide, à couper le souffle. Nous Indiens n'apprenons pas ce genre de chose, nous sommes plutôt basés sur la complicité entre le bipède et sa monture, nous préférons les grandes balades au galop, traverser les plaines et les champs à toute allure, aller là où nos sabots nous mèneraient. J'aimerais tout de même bien apprendre à faire ce genre de chose, comme quoi cela peut-être utile par moments.

Confus, je pris une petite foulée de trot me calcant sur celle d'Aponi et me cabra à mon tour, sa je savais faire; je me suis cabré de nombreuses fois dans le passé lorsque tours à tours les Indiens tentèrent de me monter; mais seul Neka y arriva. Pour les petits saut, c'était autre chose. Je pris une inspiration et me lança. La première marche, la deuxième, la troisième, à la quatrième ma postérieure droite dérapa et je tomba de toute la hauteur et de tout mon poids sur mon flanc gauche. Je resta un moment au sol, puis me releva, comme si de rien étais. J'avais connu pire. Je réessaya, mais échoua à nouveau. J'allais m'apprêter à finir par sauter par dessus mais je regarda Aponi, une lueur d'espoir passa dans ses magnifiques yeux azurés; je décida donc de réessayer une dernière fois. Je ferma les yeux, comme je le faisait à chaque fois avant un grand saut et me lança; sans m'en rendre compte, j'arriva en haut plus vite que je ne l'aurais imaginé. En arrivant, je vis une sorte de lueur dans les yeux de la jument et lui donna un coup de museau amical. Je pris mon regard charmeur lui disant :

"Plutôt pas mal hein.."

Je lui souriais, ce sourire, je ne pouvais l'empêcher, il se déssinait automatiquement sur mes lèvres à chaque fois que je voyais Aponi; je ressentais quelque chose d'inexplicable, quelque chose que je n'avais jamais ressentis auparavant..


Citation :
Hawk, je t'ai perdu,
Par ma faute tu as périt,
Mon âme est fendue,
Jamais plus je ne laisserais tomber un ami.
By Aponi ღ


And a happy new year


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aponi

avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Je fais le serment de t'aimer à jamais... [Privé Démon]   Dim 4 Nov - 21:43

Après un petit instant, Démon fit une foulée de trot avant de se cabrer. Bien que a courbette soit le plus difficile des exercices de haute école pour un cheval, Démon allait réussir. J'en était sûre. Je croyais en lui. C'était tout simplement le plus beau, le plus doué, le plus rapide et le plus gentil de tous les étalons. Mais surtout, c'était mon âme sœur. J'en était certaine. Mais aurais-je un jour le courage de le lui dire ? Et si pour lui je n'était qu'une amie ? S'il me refusait ? Que deviendrais-je sans lui ? Oh, Démon, je t'en prie, ne me délaisse pas.
Je sentait les larmes me monter aux yeux. Le pire cauchemar qui aurais pu m'arriver fut que Démon ne me repoussât. Mais je retiens mes larmes et me concentra de nouveau sur la courbette de Démon. A peine eus-je posé sur lui mon regard qu'il dérapait et s'écroulait sur le flanc. Ne le voyant plus bouger, je fus prise de panique. Mais au moment où j'allais aller le voir, il se releva. Il réessaya, mais échoua de nouveau. Il sembla abandonner. Mais, il ne faut jamais abandonner ! Au moment ou il me regarda, je me dit qu'il reprenais du courage. Je repris espoir. Alors Démon recommença. Cette fois, il réussi. En passant la dernière marche, il me frôla de sa douce robe chaude, et je fus prise de vertige. L'étalon me donna un petit coup de museau. Je réussi à "revenir sur Terre". Démon prit un regard charmeur. J'aurais aimé dire ce que je pensait à haute-voix, mais c'était impossible.

*Tu n'as pas besoin de ça, juste d'être toi même, mon ange, mon amour, mon âme-sœur, car je suis déjà tombé sous ton charme...*


"Plutôt pas mal hein.."


Démon souriais. Je souriais moi aussi. Je fit un signe de tête et repartis au pas.

Avec un peu de pratique, tu ferais un magnifique étalon de haute école !

Je rit. Je jeta un regard à Démon puis baissa l’encolure et saisit une touffe d'herbe qui avait l'air succulente, fraîche et tendre. Je la tendit à Démon. Nos nez se frôlèrent, et je fus de nouveau prise de vertige. Cette fois, je ne pus me contrôler et je tituba avant de m'évanouir.

*Démon, mon âme-sœur, jamais plus je ne veux te quitter, emmène moi à l'autre bout du monde si cela te plait, à tes côtés, je parcourrais l'univers tout entier... A la seule condition que tu me fasses une promesse : plus jamais je ne serais séparée de toi, mon amour...*


Citation :
Malgré ce dur passé dissimulé,
J'ai gardé,
Comme la chenille le fait,
Lorsqu'elle devient papillon,
La même âme, le même cœur mais pourtant j'ai changé,
De cette lourde épreuve m'est resté,
Le souvenir et la tristesse d'un passé,
Mais au fond,
Je t'aimerais comme tu es.


Aponi fait par Aponi
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nirjana.forumactif.org/
Démon
Admin ~ Cheval du chef
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 22/09/2012

MessageSujet: Re: Je fais le serment de t'aimer à jamais... [Privé Démon]   Mer 7 Nov - 21:21

"Avec un peu de pratique, tu ferais un magnifique étalon de haute école ! "

Me nargua la jolie jument. Je lui répondit d'un ton enjôleur :

"Haha, et j’imagine que tu serais partante pour me donner des cours!"

Elle ne m'entendis sans doute pas, secouant sa longue crinière d'ébène, scintillante et lissée à la perfection par Lucie, qui au passage s'approchait un peut plus de Neka. Elle pris une touffe d'herbe fraîche et me la tendis avec toute la sympathie du monde entier. Ses yeux luisaient au soleil, je les reconnaîtraient entre mille; ce regard, des étoiles pleins les yeux, elle l'avait également adopté lors de notre première rencontre et première escapade ensemble; il était tellement beau, je me demande comment j'avais pût m'en passer durant ces dernières années.
J'accepta l'offre sans hésitation, j'approcha mon museau du sien, qui était si doux, si lisse et si voluptueux. Je pris la moitié et nos nez se frôlèrent. C'est à cet instant précis que je vis ma bien-aimée, oui, je crois que c'est cela. J'ai analysé longuement mes émotions et ressentis lorsque je me trouvais à ses côtés, ces battements de coeur plus forts et irréguliers, cette sensation de vide, de ne penser plus qu'à elle, cette boule au ventre et cette gêne, je me suis rappeler d'un discours que Neka m'avait dit sur l'amour. Oui, l'amour, il m'avait décris cela, et en cet instant, je ressentait touts les symptômes de cette maladie incurable qu'est l'amour.

Je disait donc, c'est à ce moment précis que ma bien-aimée vit ses jambes se raidir et tomba dans l'inconscience la plus totale. Paniqué, je lui donna d'abord plusieurs coups de museaux, je l'appelait, plus fort que je le pouvais, elle qui était si belle, si gentille, si drôle, elle qui me correspondait, de la voir là, allongée m'était insupportable. D'un saut, je franchis le contrebas que nous offraient les marches et galopa en direction des deux bipèdes. En approchant peut à peut d'eux, j'assista à une scène quelque peut... Étrange. Neka tenais la main de Lucie, ils étaient assis côtes à côtes, se regardant dans les yeux, sans parler, ils étaient là, plongés l'un dans l'autre. Je vis Neka qui était plutôt bel homme, approcher sa tête lentement de celle de Lucie, la Française ferma les yeux; mais je m'interposa. Je ne voulais pas rester une seconde de plus sachant mon âme soeur en danger potentiel. J regarda Neka d'un air grave et il compris. Il s'excusa auprès de la Française et grimpa sur mon dis à toute allure. Les marches qui semblaient un obstacle insurmontable quelques temps plus tôt, ne semblait plus qu'un tronc horizontal ridicule que je passa presque sans difficulté. Lucie nus suivaient et tomba en larme apercevant sa jument dans un tel état. Mon indien se rua sur elle et la pris dans ses bras, ses bras qui donnaient la sensation d'être protégé contre tout, ses bras si réconfortants et apaisants. Il la consola et sécha ses larmes. Heureusement que notre camp ne se trouvait pas bien loin.

Avec l'aide des deux bipèdes, je pris la jument sur mon dos et ensemble, nous l’amenèrent jusqu'au camp, afin de lui trouver un endroit chaud et calme où elle pourrait se rétablir.


Citation :
Hawk, je t'ai perdu,
Par ma faute tu as périt,
Mon âme est fendue,
Jamais plus je ne laisserais tomber un ami.
By Aponi ღ


And a happy new year


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aponi

avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Je fais le serment de t'aimer à jamais... [Privé Démon]   Mer 7 Nov - 21:57

Je cligna plusieurs fois des yeux. Je tremblais encore. Je repensa à Démon... Ou j'étais ? Je regarda autour de moi : des barrières de bois, de l'herbe verte, et là bas, d'étranges choses sans doute assez grandes et faites de peaux d'animaux. Il y a du mouvements au milieu de ces choses... Serais-ce... Mais oui, ce sont des hommes ! Ils ne portent pas d'uniforme, et ressemblent étonnamment à Neka ! Mais oui, je dois être au camp indien, là ou vit Démon ! D'ailleurs, je sentais la présence de mon âme-sœur.

Alors c'est ici chez toi Démon ?

Démon ne m'avait pas laissée seule. Mais étais-ce suffisant pour en déduire qu'il partageai les même sentiments que moi ? Je laissa retomber ma tête au sol et souffla par les naseaux. J'étais fatiguée... Mais malgré tout, l'envie de revoir Démon suffit à me convaincre de me relever. Je bougea l'antérieur et m'appuya dessus pour me relever. Une fois sur les genoux, je bougea un postérieur et m'appuya dessus pour relever ma croupe. Puis je retira un antérieur de sous mon corps et réussi à me relever. Je tourna la tête et je pus enfin voir Démon. Comme par réflexe, un doux sourire témoignant que j'étais heureuse et rassurée se dessina sur mes lèvres équines et je tituba pour m’approcher. Alors que mon nez allais enfin toucher sa douce encolure dorée, mes membres tremblèrent et je tomba sur les genoux. J'étais encore faible. Je regarda le ciel et découvris que le soleil se couchait déjà à l'horizon. Depuis tout ce temps, j’étais restée inconsciente ?

Je me laissa tomber sur le flanc, et ferma les yeux. Il ne me restait plus qu'a dormir... Et je serais rétablie.

Démon... Je vais dormir... Je suis fatiguée. Dis à Lucie que je vais mieux s'il te plait....

Je sourit. Puis, par mégarde, des mots sortirent de ma bouche... Des mots qui étaient censés rester dans mes pensées...

Je t'aime.... Tu es le soleil qui illumine ma vie, Démon...

Spoiler:
 


Citation :
Malgré ce dur passé dissimulé,
J'ai gardé,
Comme la chenille le fait,
Lorsqu'elle devient papillon,
La même âme, le même cœur mais pourtant j'ai changé,
De cette lourde épreuve m'est resté,
Le souvenir et la tristesse d'un passé,
Mais au fond,
Je t'aimerais comme tu es.


Aponi fait par Aponi
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nirjana.forumactif.org/
Démon
Admin ~ Cheval du chef
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 22/09/2012

MessageSujet: Re: Je fais le serment de t'aimer à jamais... [Privé Démon]   Sam 10 Nov - 21:24

En arrivant Neka me conduisit jusqu'à un espèce de box, bien plus confortable et chaud que ceux qui abritaient les chevaux des cow-boy, m'indiquant de poser la magnifique jument ici. Les bipèdes m'aidèrent à la déposer doucement au sol sur la paille propre et sèche aussi délicatement qu'ils y poseraient un de leur progéniture. Je me tenais debout, fixant la jument, anxieux, triste, apeuré, incertain, tourmenté et indécis. J'étais parfaitement immobile, plongé dans mes pensées, m'imaginant les pires diagnostiques, me faisant du mal mais à quoi bon.
Neka vint près de moi et, comme s'il avait deviné ce que je ressentais, comme s'il avait deviné les sentiments que j'éprouvait, vint me caresser tendrement l'encolure et, en me regardant les yeux emplis de sincérité et de compatissance, me glissa ces quelques mots :

"Ne t'en fais pas, notre chamane nous à affirmée qu'elle allait se réveiller. Elle vas bien m'entends-tu? Arrête de te faire autant de soucis, je vais te dispencer de partir à la casse au bisons avec les autres aujourd'hui, restes à ces côtés, elle aura besoin de toi."

Je lui donna un coup de museau et regretta de toute mon âme de ne pas posséder les mêmes facultés de langage que lui, simplement afin de lui dire merci, un simple merci, sincère et plein de reconnaissance. Dépourvu de ce don, mes yeux se chargèrent de le faire et il se tourna vers la présumée Lucie en lui disant :

"Aller, venez, vous avez entendu ce que notre chamane à dit, elle va bien; venez, je vais vous faire le tour du camp fin de vous faire visitez, n'est-ce pas là ce que vous souhaitiez?"


Je les vit s'éloigner, la brune toujours embuée de larmes, plus triste et inquiette que jamais. Je resta la longtemps, très longtemps. Je m'allongea tout contre ma bien-aimée lorsque je la senti respirer plus fort et plus activement, je me releva soudain, lui donnant des coups de museau stimulateurs et amicaux. La jument essaya de se relever, mais, trop faible se laissa retomber sur le flanc. Elle me murmura ces quelques mots :

"Démon... Je vais dormir... Je suis fatiguée. Dis à Lucie que je vais mieux s'il te plait...."

*Je e ferais, je te le promet Aponi, je ferais tout pour toi tu entends?* Pensais-je. Puis elle me souris et repris :

"Je t'aime.... Tu es le soleil qui illumine ma vie, Démon..."

Choqué, j'écarquilla les yeux, mon coeur se mit à battre au rythme des tambours de guerre et ma respiration à se saccader. Comment pouvait-elle m'aimer, moi? Démon, l'éternel solitaire, elle m'avais choisis moi. Je n'en croyait pas mes yeux, voyant que la faiblesse la retoucha, je m'empressa de lui répondre :

" Je...Je t'aime aussi Aponi, depuis le premier jour j'ai su que tu était mon âme soeur, reposes toi je t'en prie, s'il tenait à t'arriver quelque chose, je ne me le pardonnerais jamais!"

Je m'allongea à côté d'elle, le coeur et la tête emplis de mille et uns sentiments, de mille et unes questions, et, afin de me calmer, plongea mon regard ambré dans celui de ma bien-aimée, une explosion de couleur s'offrait à moi, je resta un long moment là, à contempler la beauté de ce spectacle...


Citation :
Hawk, je t'ai perdu,
Par ma faute tu as périt,
Mon âme est fendue,
Jamais plus je ne laisserais tomber un ami.
By Aponi ღ


And a happy new year


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diego / Ismäel
Fondatrice ~
Cheval du Shaman
avatar

Messages : 541
Date d'inscription : 02/02/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: Je fais le serment de t'aimer à jamais... [Privé Démon]   Lun 21 Jan - 22:20

Fini ? Smile



merciiii Malice et Emiko ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-spirit.forumcanada.org
Démon
Admin ~ Cheval du chef
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 22/09/2012

MessageSujet: Re: Je fais le serment de t'aimer à jamais... [Privé Démon]   Mar 22 Jan - 22:12

Oui Smile
Je te laisse l'honneur de déplacer ? What a Face


Citation :
Hawk, je t'ai perdu,
Par ma faute tu as périt,
Mon âme est fendue,
Jamais plus je ne laisserais tomber un ami.
By Aponi ღ


And a happy new year


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aponi

avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Je fais le serment de t'aimer à jamais... [Privé Démon]   Sam 26 Jan - 19:56

Oui, fini !


Citation :
Malgré ce dur passé dissimulé,
J'ai gardé,
Comme la chenille le fait,
Lorsqu'elle devient papillon,
La même âme, le même cœur mais pourtant j'ai changé,
De cette lourde épreuve m'est resté,
Le souvenir et la tristesse d'un passé,
Mais au fond,
Je t'aimerais comme tu es.


Aponi fait par Aponi
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nirjana.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je fais le serment de t'aimer à jamais... [Privé Démon]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je fais le serment de t'aimer à jamais... [Privé Démon]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (Floriel) Je fais le serment de te suivre jusqu'en enfers.
» Faire ce que tu aimes, c'est la liberté. Aimer ce que tu fais c'est le bonheur
» vous aimer les puzzles??? a mettre dans vos favoris
» Aimer la poésie...
» Fais tes preuves... (PV Pix et Illu')

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternal Spirit RPG :: Terres Du troupeau Sauvage :: Plaine :: Plaine des fleurs-
Sauter vers: