Eternal Spirit RPG
Bienvenue sur Eternal Spirit RPG !

Un forum qui vient récemment d'ouvrir ses portes et qui est déjà actif... Incarnez le cheval dont vous rêvez et partez à l'aventure !

_________
Nous recrutons bientôt des membres pour l'équipe de modération Wink !


Incarnez un cheval du dessin animé Spirit l'étalon des plaines dans un RPG passionant !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Texte si l'image ne s'affiche pas

Partagez | 
 

 Une larme, un cri de douleur, et l'espoir m'est apparut sous la forme d'un étalon....

Aller en bas 
AuteurMessage
Aponi

avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Une larme, un cri de douleur, et l'espoir m'est apparut sous la forme d'un étalon....   Ven 23 Nov - 21:00





Souffrance






Nom: Souffrance
Age: 4 ans
Sexe: femelle ♀
Groupe: chevaux sauvages



✿ Physique:

Ma robe est plutôt chocolat crins lavés : des crins plus blancs que le plus blanc des ange, et un corps marron très foncé. Mes crins d'ange sont fournis, légèrement ondulés et longs. Mes oreilles sont fines. On remarque les légères pommelures qui ornent ma croupe. Mes sabots sont noirs. Mes yeux sont un mélange de bleu safir, de vert emmeraude et d'or. Comme il y a beaucoup de bleu, et assez peu de vert, on les croirait violet à première vue. Ensuite, j'ai de toutes petites tâches ci et là sur ma tête. Le côté droit de ma tête est presque tout blanc. Et c'est sans oublier la petite tâche blanche en forme de coeur sur ma cuisse gauche. Je suis assez mince.
(3 lignes minimium)
Caractère:

J'ai connu trois caractères. Le premier, ce fut la douleur, la tristesse. Le deuxième, la haine. Et le troisième, celui que je voudrais garder, c'est l'amour, la joie et la gentillesse. Mais je vais me contenter de vous décrire mon caractère actuel, le troisième. D'abord, je suis joyeuse. Oui, comme une pouliche ! Je suis sincère avec mes amis, et je n'ai pas peur du ridicule. D'ailleurs, il m'arrive souvent de faire la pitre, que je le fasse exprès ou non... Je tombe parfois dans des situations délicates, mais mon intélligence et mes amis m'en sortent toujour ! Je suis assez modeste. Mais je ne suis pas du tout coquette ! Bon, d'accord, j'aime bien m'occuper de mon apparence... Mais ce n'est pas ce que je préfère ! Moi, je suis une grande gourmande. On ne le dirais pas à me voir, si mince ! Pourtant, je mange beaucoup ! Mais je garde la ligne en piquant de fous galops. Je suis généreuse, et je pourrais partager le moindre brin d'herbe avec mes amis. Je suis assez douée pour me faire une petite bouille de pouliche-ange. Je n'aime pas les bagarres, et pour les régler je fais cette petite bouille pour attendrir les deux ennemis. Je suis très convainquante ! Il arrive que deux chevaux qui ne peuvent pas se voir, les pires ennemis du monde, me rencontrent et repartent en riant aux éclats, comme les deux meilleurs amis du monde ! Mais s'il y a une chose dont je suis sûre, c'est que je connais deux types de bipède. L'un m'attire comme une lanterne attire un papillon de nuit et l'autre me repousse. Celui qui m'attire, ce sont les indiens, ils ont l'air si gentils avec leurs chevaux ! Mais les cow-boys, je les hais ! Comme les chevaux ont l'air malheureux ! Et puis, je crois que je suis amoureuse...
( 3 lignes minimum)








✿ Histoire:


Ma mère était à l'origine une jument des cow-boys. Un beau jour, après avoir été saillie de force par les hommes, avec un étalon qu'elle ne connaissait que vaguement, elle s'enfuit. L'étalon en question s'appelait Silvery. C'était un grand gris pommelé. Silvery était parait-il connu dans le fort pour être l'un des plus rapides. Ma mère, elle était endurante, et avait un véritable don pour le saut. En accouplant ces deux chevaux, les hommes pensaient obtenir le poulain idéal. Mais ils ne purent jamais voir ce poualin.Voilà donc que ma mère, Black Pearl, qui galope, enfin libre. Pendant onzes mois, son ventre ne cessait de gonfler. Mais elle tomba malade au bout du dixième mois. Et, alors que sa première année de libertée allait se terminer dans un mois, par un beau matin de printemps, elle sentit de brusques douleurs. Elle avait alors quitté le troupeau sauvage pour se ballader. Elle dut se coucher de toute urgence. Elle avait mal, très mal. Elle entendais quelques feulement de couguar.

Black Pearl souffrait énormément. Elle entendis un petit bruit et tenta en vain de se relever. Une jeune pouliche apparut bientôt. C'était moi. A cause de sa maladie, maman ne pouvait pas se relever. Elle était trop faible. Mais cependant, elle rassembla quelques forces et murmura quelques mots à sa fille. Malgré que cette pouliche soit née d'une union indésirée, c'était sa pouliche, et elle y tenait.

Que tu es belle ! Tu ne peux pas savoir les souffrances que tu m'a causé ! Tu es jeune, tu as toute ta vie devant toi. Rejoins vite le troupeau, dans la plaine. Dis leur que tu es la fille de Black Pearl. Et que je vais rejoindre les étoiles. Et surtout, ne t'approche jamais des cow-boys !

La jument savait qu'elle était condamnée. Combien y avait-il de couguar ? Une dizaine ? Elle ne pouvait plus bouger. Elle étrait faible. Ils ne tarderaient pas à se jeter sur elle. Elle me sourit. Je lui rendit son sourrire et me disant que la jument voulais juste que j'annonce moi même que j'était née, je me retourna et partit au trot, en lançant un petit coup d'oeil derrière moi pour sourire encore. Alors que j'entrais dans une forêt, j'entendis un grondement. Je fit demi-tour et alla me cacher derrière un grand sapin. Soudain, mes membres tremblèrent, mes yeux s'écarquillèrent de frayeur. Un cougar s'était jeté sur l'encolure de ma mère tandis qu'un autre lui mordait furieusemnt le postérieur. Plus haut, sur une petite falaise, trois autres couguars, des jeunes cette fois, attendait que la proie soit immobile pour s'avenurer. Je voualis hurler, galoper vers ma mère pour faire fuir les félins, mais mes membres n'obéissaient plus. Soudain, Black Pearl ne se défendais plus. Le plus courageux des juens couguar commença à rejoindre ses parents, bientôt suivit des autres. Par instinc, je me retourna et galopa de toutes mes forces. J'arrivais bientôt dans une grande plaine. Je chercha le troupeau. Aucune trace. Ils étaient partis. Je repris donc mon galop et fit le tour des terres. Je franchis sans doute la frontière, car je ne connaissait pas encore les limites du troupeau. Heureusement, j'entendis des henissemnts et vit le troupeau. Je les rejoins. Un étalon isabelle vint me voir. Me rapellant ce que m'avais dit ma mère, je bégaya.

Je suis... Heu, la fille de Black Pearl et... Et elle va rejoindre les étoiles.

L'étalon sembla surpris et indécis. Soudain, remarquant la ressemblance frappante, il resta bouche-bée. Puis il m'accompagna jusqu'au troupeau. Il avait aperçut une jeuen mère couguar et ses petits dans les parages. Il l'avais chassée, mais elle était apparement restée sur les terres. Il compris que Black Pearl avait été victime d'une attaque.

Comment t'appelles-tu, fille de Black Pearl ?

Je repassa en mémoire les mots de ma mère. Qu'avais t-elle dit à propos de mon nom ?

*Que tu es belle ! Tu ne peux pas savoir les souffrances que tu m'a causé ! Tu es jeune, tu as toute ta vie devant toi. Rejoins vite le troupeau, dans la plaine. Dis leur que tu es la fille de Black Pearl. Et que je vais rejoindre les étoiles. Et surtout, ne t'approche jamais des cow-boys ! *

Me rendant compte qu'elle ne m'avait pas donné de nom, e pris le premier mot qui me passa à l'esprit.

Souffrance. Oui, je m'appelles Souffrance. C'est comme ça que j'ai été nommée.

L'étalon sourit et me montra le troupeau. Il hennit pour attirer l'attetion des autres chevaux.

Je vous présentes Souffrance, la fille de Black Pearl. Cette dernière a malheureusemnt eu un accident... Y aurait-il une jument prête à acceuillir cette pouliche ?

Après un moment de silence, une jument s'avanca. Elle baissa légèremen la tête en fermant les yeux. L'étalon, reconnaissant, fit de même. Puis il me poussa du bout du nez vers la jument grise aux reflets violets.

Souffrance, tu sera la fille d'Amethyste, et la soeur de Solstice.

Je regarda la jument. Elle s'apelait donc Amethyste ? Mais qui était Solstice ? Je vis alors un poulain qui devais avoir quelques semaines seulement rejoindre Amethyste. Il me regarda avec de grands yeux ronds intrigués, tout comme je le faisait avec lui. Je regarda l'étalon, qui devait être le dominant de la harde, et il me fit signe de les rejoindre. Je m'élança sur mes longs membres fins. Moi et l'étalon étions sur une bute de terre, tandis que le reste du troupeau était en bas. Et je n'avais qu'une dizaine de minutes ! Je posa un membre, un autre, puis les postérieurs. Mais je ne m'attendais pas à ce que je fus attirée vers le bas ! Je n connaissait pas encore la gravitée ! Alors, je fus forcée pour réussir à garder l'équillibre de trotter, mais je trébucha sur une petite motte de terre et je tomba. Emportée par la pente, je roula. L'étalon descendit pour m'arrêter, de peur que je ne me fasse mal. De son côté, Amethyste semblait paniquée. Solsicte, lui, continuais de me regardaer avec de grands yeux étonnés. Quand je m'arrêta enfin, en bas de la pente, j'était sur le dos. Je regarda au dessus de moi et découvris la tête de Solstice. Le poulain pie me regardais comme si j'étais tombée du ciel. Je sourit. Puis j'éclata de rire. Mon frère aussi. Je me redressa et me secoua. Tandis que tous les chevaux adulte était soulagé, tous les jeunes poulains riaient. Ainsi, la plupart des poulains devinrent vite mes amis.

J'étais heureuse avec le troupeau. Mais parfois, je m'éclipsait discrètement pour aller pleurer ma mère, Black Pearl. Amethyste était très gentille, et Solciste partagait tous mes jeux. Mais pourtant, je me sentait seule. Je ne connaissait pas mon père, et ma mère était morte. Alors que mo premier automne commençais, et que je jouais avec Solciste, je remarqua l'étalon dominant. Il était seul, et semblait si triste... J'interrompis mes jeux pour aller le voir.

Qui est mon père ?

L'étalon sembla surpris par la question. Puis il soupira et me regarda dans les yeux.

Tu es maintenant en âge de savoir, je pense... Ton père se nomme Silvery. C'est un étalon cow-boy. Ta mère ne l'aimais pas, mais pourtant, les hommes ont organisé une saillie...

Je resta figée sur place. Les hommes étaient assez cruels pour faire porter le fruit d'un étalon à une jument qui ne l'aime pas ?

Mais... Qu'est-il devenu, ce Silvery ?

L'étalon baissa la tête. Il me regarda tristement.

Il est mort... Avant ta venue au monde, les hommes vouaient de nouvelles montures. Ils sont donc venus sur nos terres. Comme Silvery est très rapide, ils l'ont prit avec eux. Je voulais les faire partir, protéger mon troupeau... J'ai fait exprés de me faire remarquer. Ils se sont lancés à ma poursuite. Je connaissait bien mes terres, et donc je sema rapidement la plupart des chevaux. Bientôt, il n'y avait plus que moi et Silvery...

L'étalon fit une courte pause, puis continua.

Silvery était mon frère... Ils faisait tout pour que la poursuite cesse. Son cavalier le martelais de coups. Nous étions dans une forêt. Je galopais avec aisance. Je voulais que Silvery puisse désarçonner son cavalier et devenir un étalon sauavge. Alors je l'emmenais dans des endroits avec des ranches basses, des roches et toutes sortes de choses. Puis il y avait un trou. Je le sauta facilement. Mais Silvery, lui, n'était pas très doué en saut. Il refusait de sauter. Comme je m'éloignait, son cavalier redoublait les coups pour le faire sauter. Alors Silvery du sauter. Mais il glissa à la réception et se brisa le membre. Son cavalier fut éjecter. Mais ce dernier ce releva et voyant que Silvery ne pouvait plus courrir, qu'il avait le membre cassé, il prit un objet. Il le pointa sur mon frère et puis il y eu un gros bruit. Le sang gigla. Apeurré, je galopa sur mon frère tant aimé. Il rendait son dernier soupir... Pris de rage, je tua le cavalier... Mais ce cavalier n'était pas celui qui montais d'habitude Silvery. Et justement, la monture habituelle du cavalier s'était échappée du fort pour rejoindre cet homme. Au moment ou je tua la cavlier, elle arrivait. Elle a juré de se venger. J'ai peur qu'elle ne guide les hommes vers toi pour qu'ils te retrouevent. Tu es le fruit d'une union de vitesse accompagnée de l'endurance et le saut. Tu est donc la pouliche tant espérée des hommes...

Quelle triste histoire... Alors ainsi, les hommes sont prêts à tout pour me retrouver et m'emmener dans leur fort, ou je donnerais naissance à des poulains et capturerais des chevaux contre ma volontée ! Certainement pas ! Mais je m'inquiétait aussi pour le troupeau qui m'avais acceuillit... Amethyste, Solsicte, l'étalon dominant, et les jeunes poualins avec qui je jouait...

Donc si je reste avec le troupeau, je met en danger chacun d'entre vous ?

L'étalon me regarda d'un air à la fois triste et surpris.

Tu as tout compris. Mais si tu part, ils te retrouevrons. Et il est de mon devoir de protéger mon troupeau. Alors tu va rester ! De plus, tu est peut-être presque sevrée, mais ce n'ets pas encore le moment. Amethyste doit encore te donner du lait, même si tu broute.

Je baissa al tête et rejoins Solstice. Le sort du troupeau était entre mes sabots. Si je partais, il n'y aurait plus d'ennuis, mais je risquais de mourrir. Si je restait, je vivrais mais le troupeau serais en grand danger à chaque insant.

Un matin froid d'hiver, je me réveilla. Bientôt, je n'aurais plus besoin de lait. Dans à peu près un mois. Quelques chevaux broutaient l'herbe durcie par le gel sosu l'oeil attentif de l'étalon. La plupart des poualins dormais, mais certains tétaient. Solciste se réveillait et Amethyste lui donnais des petits coups de nez. Je les rejoins et joua un peu avec mon frère. Le troupeau s'était éveillé. Je jeta un regard à l'étalon dominant, et m'aperçut qu'il regardait fixement dans une direction, les naseaux dilatés. Il semblait avoir un peu peur. Il hennit pour obtenir l'attention puis nous guida dans la direction opposée à bonne allure. Nous nous arretâmes dans une autre plaine. La matinée sa terminait, les ryons du soleil commençais à se faire plus chauds. Soudain, mon ouïlle fine détecta un son étrange. C'était comme un troupeau de chevaux sauvages au galop. Et il y avait d'autres cri, qui ne m'étaient pas du tout famillier. Je ne m'en inquiéta pas. Mais l'étalon, lui, sembalit inquiet. Il nous fit repartir à une allure encore plus rapide. Le bruit s'intensifiait petit à petit. Je distinguais ettement des bruits de sabots. Ceratines juments commençaient à s'affoler. Elles me comuniquèrent leurs nervosité. Soudain, au beau millieu d'une forêt, je vis un cheval surgir d'un buisson. Mais il portait quelque chose sur son dos... Un homme ! J'entendis les jumets crier, je distingua le mot cow-boy. Ils étaient venus me chercher. Je vis l'étalon dominant se précipiter vers le cheval monté.

Alors tu leur a dis ou elle se trouvais ?

Tu as tué mon cavalier. Alors nous te prendrons la pouliche. C'est ta nièce, tu y tiens. Mais moi, je tenais à mon cavalier !

Je compris qu'il s'agissait de l'étalon dont le chef du troupeau m'avais parlé. Mais un petit groupe de jument me doubla et je ne vis plus l'étalon dominant. Je retrouva Amethyste et Solciste. Je les rejoins. Solciste me vit et ralentit pour que je le rejoigne. Amethyste, elle, ne s'en rendit pas compte et continua à la même allure. Nous allions la rejoindre quand une jument voulant rejoindre son petit nous barra la route. Quand elle s'en alla, Amethyste n'était plus là. On la chercha, mais sans succès.

Plus tard, le troupeau se réunissait dans la plaine. Les cow-boy avaient disparus. L'étalon dominant grimpa sur la butte de terre de laquelle il observait le troupeau. Il parcoura ses yeux sur chaque poulain, chaque jument et chaque étalon de son troupeau. Puis il demanda à ce troupeau :

L'un d'entre vous aurais-t-il vu Amethyste après l'attaque des hommes ?

Les chevaux regardèrent atours d'eux et secouèrent la tête. Amethyste avait disparut ! Je pensa aussitôt aux hommes. L'étalon m'avait dit qu'ils avaient tués mon père avec un objet. Je pensa tout de suite à la mort de ma mère adoptive. C'était de ma faute ! J'aurais dut partir, et les hommes auraient laissés mes amis et ma famille en paix ! La nuit tombait. Comme toujours, l'étalon dominant désigna quelques chevaux pour se relayer et surveiller le toupeau. Comme chaqun d'entre nous, l'étalon dominant avait besoin de someil. Aussi, j'attendis que le troupeau soit endormis et que ce fut le tour du premier cheval de garde. Solciste s'endormis vite. Je fis sembalnt de m'endormir moi aussi. Mais lorsque le cheval de garde s'éloigna pour surveiller plus loin, je me leva.

*Adieu, Solciste. Tu es mon frère à jamais. Mais par ma faute ta mère et morte. Je ne mérite plus de vivre en ta compagnie. J'ai fait mon choix : faire vivre mes amis et ma famille.*

Je partis en laissant couler mes larmes. J'irais chez les cow-boys, et ils auront eus ce qu'ils cherchaient. Je vivrais peut-être dans la haine, mais ceux que j'aimais seront en sécuritée. J'ai choisis l'amour plutôt que moi.

Je foulais depuis une bonne heure un sol fait de poussière. Les hommes appellent ça un désert. Les premiers rayons du soleil carressaient doucement ma robe en faisant briller mes larmes. Soudain, je vis devant moi se dresser l'imposante construction de bis appelée "fort". C'était bien plus grand et effrayant que dans mes cauchemards. On pouvais voir des hommes en hat des murailles de bois. On entendais quelques hennissemtns étouffés et des bruits de sabots discrets. Seule une grande porte elle aussi de bois permettait l'accès dans le fort. J'hésita un instant. Ma liberté allait s'éffondrer en un instant, dès que je srais de l'autre côté de cette porte. Je ne serais plus qu'un jouet entre les mains d'un enfant capricieux. Puis me rendant compte que j'était ridicule, à avoir peur ainsi, je poussa un puissant hennissemnt qui dut réveiller jusqu'au plus gros dormeur. J'entendis des bruits, sans doute les bipèdes. Les gardes postés en haut du fort me remarquèrent et hurlèrent des choses à ceux qui étaient dans le fort.

Une pouliche ! Elle semble sauvage ! Sans doute alezane brulée crins lavés, on ne voit pas bien d'ici !

Les lourdes portes s'ouvrirent et plusieurs hommes apparurent montés sur des chevaux. Ils se ressemblaient tant, la couleur dominante était sans doute cet espèce de bleu un peu grisâtre. Ils étaient tous munis de "lassos". Ils n'eurent aucun mal à m'attraper et me trainer dans leur fort. Là, ils m'emmenèrent dans un endroit avec quatres poteaux et m'attachèrent. Puis je vis un homme arriver. Il avait une tête qui me déplaisait, et se frottait les mains. J'observa utour de moi. Plusieurs chevaux observaient la scène, presque tous avaient la crinière coupée en brosse. La plupart portaient sur la cuisse la marque "U.S". Lorsque je vis l'homme s'aprocher avec des fers, je compris qu'il voualit me mettre ce truc dans le sabot. Je n'avais aucune envi d'avoir un bidule en métal coincé sous mes sabots ! Dès qu'il me fit lever l'antérieur, en me tournant le dos, je fis exprès de m'appuyer de tout mon poids dessus. Sentant que l'homme s'apppuiait contre moi, je fis un écart et il perdit l'équillibre. Au bout de nombreuses tentatives, il essaya de me ferrer les postérieurs. Je lui mordit furieuseent le derrière. Il finit par abandonner et alla chercher le fer. Voyant le signe "U.S" qui semblait si chaud, je compris qu'il voulait me bruler les poils. Aussitôt, je me mit à gigoter dans tous les sens et quand je réussi à casser les cordes, je m'enfuis.Il me poursuivit dans tout le fort avant que je m'arrêtes. Il me fonça dessus, et alors qu'il bondissait pour m'attraper, je fis un écart et il tomba dans un abreuvoir.

Furieux, les hommes décidèrent de m'envoyer aux écuries et de recommencer demain. Finalement, on s'amusait bien ici... Quelques minutes après que je sois aux écuries, je vis un homme monté sur un étalon. Cet homme avait l'air important. Il conduit sa monture dans un box à part. En quitant le box, il jeta un coup d'oeil aux écuries et me vit. Il devina tout de suite que j'était la fille de Black Pearl et de Silvery. Ainsi ordona t-il que l'on m'emmène dans le corral pour que l'on me force à galoper comme une folle, car il voulait voir si j'avais la rapidité et l'endurance. Ainsi de hommes me prirent pour me mettre dans le corral, et on m'attacha un licol et une longe. Puis ils prirent un lasso et me fouettèrent la croupe pour que je galope. Je n'avais que six mois, et donc ma croupe était encore fragile, aussi je partis au galop en donnant des coups-de-culs.

J'était à bout de souffle. Depuis presque une heure je galopais en rond, menacée par le lasso qui claquait derrière mes postérieurs. Chaque fois que je sentait le courrrant d'air sur mes membres et la bruit sec du claquement, je stoppais pour donner une ruade. Et on me donnais un coup sur la croupe. J'était de plus en plus effrayée, mais mes membres étaient fatigués. Je m'écroula soudainement au sol, soulevant un nuage de poussière. Mes membres raids tremblaient encore. Je m'évanouis dans la peur et la détresse.

J'entendis des bruits. Je cligna plusieurs fois des paupières et me releva. Où étais-je ? Oui, je me souvien, chez les cow-boys. Mais désormais, tout était noir. Portant, je perçevais à un endoit une faible lumière. Mes yeux s'accoutumèrent à l'obscurité et je découvris une litière de paille. J'était dans un box complètement plongé dans les ténebres. J'avais faim. J'hennit. Mais personne ne vint s'occuper de moi. Je tournai en rond dans mon box en poussant des soupirs de mécontentement et en hennissant de temps à autres. Enfin, la porte s'ouvrit ! Mais l'homme qui appartu ne tenait pas de norriture : il tenait une cravache qu'il abattit sur moi à coups redoublés. Losqu'il reparti, j'étais couverte de marques dont deux saignaient. Je ne chercha plus à demander à manger. Mais je restai enfermée dans ce box ténébreux. Jamais on en vint m'ouvrir. Un matin, je découvris un petit nid avec des oeufs. Je voyais la mère et le père des petits oeufs apparaitre et disparaitre dans le trou qui illuminait faiblement le box. Je veillait sur les oeufs. J'avais si faim que je mangeais ma litière. J'était intellignte, et je ne souillait pas ma litière de déjections puisque je la mangeais ! Non, seul un petit coin du box état souillé. Depuis un mois j'était enfermée. Les oeufs avaient éclos. J'avais assistée avec émerveillement à ce spectacle. Bien que nous ne nos comprenions pas, c'était comme si les oisillons et leurs parents étaient mes amis. Ils me tenaient compagnie. Un matin, les hommes m'ouvrirent. J'était si maigre ! En découvrant les oiseaux, ils détruirent le nids et tuèrent mes amis. Me souvenant de ce que ces bipèdes m'avaient fait et en découvrant mes amis morts, je fut prise d'une envie de tout casser. Les hommes accouraient pour m'attraper. Je partis au galop. Je donnais des coups de sabots dans tout ce qui passait à proximité, et je mordais les hommes et les chevaux qui m'énervaient. Je semai la pagaille parmis le fort, si bien que je parvint à m'enfuir. Mais je ne redevint pas comme avant. Avant j'était triste, mais gentille. Désormais j'était emplie de haine, et je ne pensais qu'a tuer. Les chevaux préféraient s'éloigner de mon chemin plutôt que de se mettre en travers. Même pouliche, j'été dotée d'une force surprenante. Le sable chaud du désert fit place à la roche, les canyons. J'avais faim et soif. Après une heure d'errance dans ces canyons, je découvris un petit "oasis", avec une petite source limpide et assez de verdure pour tenir un an si je modérait mon alimentation. Ainsi je mémorisa le lieu de l'oasis et je fis des canyons mon territoire. Garre au cheval que je prenais à trainer dans les parages ! Surtout s'il s'approchais de mon oasis, car c'était ma seule chance de survie. Je tua deux où trois chevaux. Et puis un jour un étalon sans doute cow-boy m'échappa. Il raconta à ces amis qu'il y avait une pouliche "folle" dans les canyons. Je vis bientôt arriver une dizaine de chevaux montés par des hommes armés qui voulaient me repousser. Mais désormais que je connaissait bien les canyons, il était impossible de m'arrêter. Je séparait les hommes et une fois isolés, je passai tà l'attaque. Ce fut une guerre sans pitié. Les hommes me tiraient dessus avec leurs objets bizzares. Seul deux d'entres eux s'échappèrent.

J'avais atteint deux ans. Je vivais dans les canyons, tuant et survivant avec ma petite oasis. Mes crins avaient poussés, et ma beautée était sans pareille. Les hommes et les chevaux avaient perdus tout espoir de me rendre gentille et de me repousser. Un beau matin de primptemps, un jeune étalon imprudent se glissa dans les canyons. Je l'avais remarqué bien avant qu'il ne se sente observé. Il était magnifique, et je trouvais presque dommage de devoir le tuer. Sa robe était dorée mais assez pâle...Mais je voulais changer de tactique pour une fois. Je l'attira vers mon oasis. Je me cacha et attendit. L'étalon arriva et bus un peu. J'attendais, tapis dans la verdure, qu'il s'approche pour lui bondir dessus. Mais après qu'il est bu, il releva la tête.

Je sais que tu es là. J'ai entendu dire que tu était folle. Mais je ne le crois pas.

Je restait tapis, à guetter ses moindres faits et gestes. Il semblait m'avoir remarqué. Et il marcha d'un pas sûr droit sur moi. Je me prépara à bondir. Plus qu'un mètre... Je bondit brusquement telle une flèche. Mais mes dents claquèrent dans le vide. L'étalon avait esquivé d'un agile bond. Je fis volte-face.

Tu t'apelles Souffrance n'est-ce-pas ?

Voilà qu'il me parlait comme un ami ! Je lui montra les dents et bondit de nouveau. Il esquiva sans plus de difficulté que la première fois. Alors je me décida d'arrêter là pour le moment. Je partis boire à la petite source.

Moi c'est Golden.

J'ignorais l'étalon d'or. Mais il faut dire qu'il me plaisait bien. Sa voix était douce, et il ne me parlait sans crainte et sans méchancetée. Comme un ami. Je mangea un peu.

Je viens du troupeau sauvage. Tu sais, tu manque à l'étalon dominant... Et Solciste ne cesse de pleurer.

Tout à coup, mon aptitude changea. Aussi brusquement que j'était devenue folle, je redevins gentille.

Ils me manquent... Et Amethyste aussi...

L'étalon me sourit doucement, apparement ravis que je lui parle. Il s'approcha et me donna un petit coup de nez.

Pourquoi ne viendrais-tu pas avec moi ? Nous retournerions voir le troupeau !

Je souris. Mais je soupira en montrant d'un signe de tête le petit oasis qui était devenue ma maison.

Je ne peux pas... C'est ici chez moi...

Mais non ! Ici tu es en terre ennemies !

J'accepte de venir...

Je suivit Golden et jeta un dernier regard à mon oasis. Puis je pritl e chemin du troupeau.

Lorsque j'apparut, les hennissemnts joyeux du tropeau m'acceuillirent. Je vis alors Solciste galoper vers moi et me saluer d'un ptit coup de nez. Qu'il avait grandit ! Je compris alors que ma vrai famille était ici. Et soudain, je vis apparaître, tel un fantôme, Amethyste.

Amethyste ?

Souffrance ! Oh, ma petite, tu m'as tant manqué ! Que tu as grandit !

Je n'en revenais pas ! Elle était encore vivante ?

Le jour de l'attaque, les cow-boys m'ont attrapés. Je me suis enfuie pendant qu'ils me ramenaient au fort. J'ai dut faire un grand détour pour les semmer avant de revenir. Et je t'attendais ici depuis deux ans !

Je l'enserra de mon encolure. Ma mère... Elle était de retour... Depuis, je vis heureuse avec le troupeau. Il faut dire qu'avec le temps, je me suis découverte un petit faible pour Golden...

Alors que j'avais sombré dans la follie, l'espoir m'est apparut sous la forme d'un étalon à la robe d'or...

( 5 lignes min.)




Puf: (surnom): Souffrance ou Souffr', et rien d'autre ^^
Preuve du règlement:Ok (:
Ou as-tu trouvé le forum ?: DC Aponi Wink







Citation :
Malgré ce dur passé dissimulé,
J'ai gardé,
Comme la chenille le fait,
Lorsqu'elle devient papillon,
La même âme, le même cœur mais pourtant j'ai changé,
De cette lourde épreuve m'est resté,
Le souvenir et la tristesse d'un passé,
Mais au fond,
Je t'aimerais comme tu es.


Aponi fait par Aponi
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nirjana.forumactif.org/
Aponi

avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Une larme, un cri de douleur, et l'espoir m'est apparut sous la forme d'un étalon....   Sam 1 Déc - 11:41

Pourquoi personne vient voir ma fiche ?


Citation :
Malgré ce dur passé dissimulé,
J'ai gardé,
Comme la chenille le fait,
Lorsqu'elle devient papillon,
La même âme, le même cœur mais pourtant j'ai changé,
De cette lourde épreuve m'est resté,
Le souvenir et la tristesse d'un passé,
Mais au fond,
Je t'aimerais comme tu es.


Aponi fait par Aponi
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nirjana.forumactif.org/
Diego / Ismäel
Fondatrice ~
Cheval du Shaman
avatar

Messages : 541
Date d'inscription : 02/02/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: Une larme, un cri de douleur, et l'espoir m'est apparut sous la forme d'un étalon....   Sam 1 Déc - 11:51

D2soléeeee j'avais pas vu ! D:

Le problème c'est qu'il faut limiter les juments sauvages =S Est-ce que tu pourrais dire qu'elle s'est faite capturer par les indiens ou les cowboys pendant quelques temps ? Après elle pourra redevenir sauvage ;D

Sinon, crée un compte pour ton nouveau perso et c'est Ok Very Happy


Edit: Ca risque de pas du tout coller avec ton histoire >.< Bon tout compte fait, c'est OK Wink Il faut jute que tu crées le nouveau compte Very Happy



merciiii Malice et Emiko ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-spirit.forumcanada.org
Aponi

avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Une larme, un cri de douleur, et l'espoir m'est apparut sous la forme d'un étalon....   Sam 1 Déc - 11:55

En fait elle va en pair avec Golden (c'est sa compagne), et elle ne risque pas de rester avec les cow-boys vu son histoire ^^. Donc on peux faire qu'elle soit indienne pour un temps mais dès qu'elle peux être sauvage he bien elle retrouve sa liberté !


Citation :
Malgré ce dur passé dissimulé,
J'ai gardé,
Comme la chenille le fait,
Lorsqu'elle devient papillon,
La même âme, le même cœur mais pourtant j'ai changé,
De cette lourde épreuve m'est resté,
Le souvenir et la tristesse d'un passé,
Mais au fond,
Je t'aimerais comme tu es.


Aponi fait par Aponi
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nirjana.forumactif.org/
Diego / Ismäel
Fondatrice ~
Cheval du Shaman
avatar

Messages : 541
Date d'inscription : 02/02/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: Une larme, un cri de douleur, et l'espoir m'est apparut sous la forme d'un étalon....   Sam 1 Déc - 11:56

Aaah j'avais édité Wink


MAis si t'es ok, ça serait top *-* ! BReef, comme tu veux Wink



merciiii Malice et Emiko ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-spirit.forumcanada.org
Diego / Ismäel
Fondatrice ~
Cheval du Shaman
avatar

Messages : 541
Date d'inscription : 02/02/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: Une larme, un cri de douleur, et l'espoir m'est apparut sous la forme d'un étalon....   Lun 3 Déc - 18:34

Doonc ? Very Happy



merciiii Malice et Emiko ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-spirit.forumcanada.org
Aponi

avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Une larme, un cri de douleur, et l'espoir m'est apparut sous la forme d'un étalon....   Mer 5 Déc - 14:25

Je veux bien qu'elle soit indienne pour un temps. Mais il faudrait qu'elle puisse retourner chez les sauvages après, quand il n'y aura plus de problème à cause du surnombre de juments sauvages ! (mais normalement dans une harde réelle c'est vrai qu'il n'y a qu'un étalon, avec des juments et des poulains ^^)


Citation :
Malgré ce dur passé dissimulé,
J'ai gardé,
Comme la chenille le fait,
Lorsqu'elle devient papillon,
La même âme, le même cœur mais pourtant j'ai changé,
De cette lourde épreuve m'est resté,
Le souvenir et la tristesse d'un passé,
Mais au fond,
Je t'aimerais comme tu es.


Aponi fait par Aponi
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nirjana.forumactif.org/
Malice
Jument dominante ~
avatar

Messages : 418
Date d'inscription : 26/04/2012
Age : 18
Localisation : En train de tuer ce traître...

MessageSujet: Re: Une larme, un cri de douleur, et l'espoir m'est apparut sous la forme d'un étalon....   Mer 5 Déc - 18:36

Reeee ♥



Les regrets et les remords m’assaillissent et me rongent le cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diego / Ismäel
Fondatrice ~
Cheval du Shaman
avatar

Messages : 541
Date d'inscription : 02/02/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: Une larme, un cri de douleur, et l'espoir m'est apparut sous la forme d'un étalon....   Jeu 6 Déc - 21:43

Parfait Very Happy donc, je te laisse créer un nouveau compte et je te validerai Wink



merciiii Malice et Emiko ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-spirit.forumcanada.org
Moonlight
Modo' ~
avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 11/12/2012
Localisation : Ici , ah non attend là ! :D

MessageSujet: Re: Une larme, un cri de douleur, et l'espoir m'est apparut sous la forme d'un étalon....   Ven 21 Déc - 12:38

Re bienvenue Smile


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diesel / Black storm

avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 05/12/2012

MessageSujet: Re: Une larme, un cri de douleur, et l'espoir m'est apparut sous la forme d'un étalon....   Lun 7 Jan - 22:20

Re bienvenue !



1 rose, merci Heïsha
Black storm:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Démon
Admin ~ Cheval du chef
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 22/09/2012

MessageSujet: Re: Une larme, un cri de douleur, et l'espoir m'est apparut sous la forme d'un étalon....   Mer 9 Jan - 14:02

Re bienvenue ~ Very Happy


Citation :
Hawk, je t'ai perdu,
Par ma faute tu as périt,
Mon âme est fendue,
Jamais plus je ne laisserais tomber un ami.
By Aponi ღ


And a happy new year


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Utha / Selma
Cheval du sous-chef;
Gagnante C.E.
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 23/12/2012
Age : 21
Localisation : Entre ciel & terre ~ Au pays des rêves ?

MessageSujet: Re: Une larme, un cri de douleur, et l'espoir m'est apparut sous la forme d'un étalon....   Ven 11 Jan - 20:41

Ree Bienvenue ! :3






Selma:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aponi

avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Une larme, un cri de douleur, et l'espoir m'est apparut sous la forme d'un étalon....   Ven 15 Fév - 17:14

Désolé, mais j'ai finalement décidé que je ne jouerais pas Souffrance... Je risque déjà de prendre la fille d'Aponi, et trois chevaux seraient difficiles à gérer, surtout avec tous les autres persos que j'ai sur d'autres forum (je possède Petite Fleur et Poussière d’Étoile, Malice doit me connaître si elle ne n'a pas oublié autant Petite Fleur que notre rp ^^, et aussi Fouganzy et peut-être Diesel, mais ce n'est pas sûr. Il y en a peut-être d'autre ^^bon, j'arrête mes histoires parce que je ne suis pas là pour raconter ma vie !)

Donc voilà, Souffrance eut-être supprimée ou mise en prés-crée si quelqu'un l'aime bien.


Citation :
Malgré ce dur passé dissimulé,
J'ai gardé,
Comme la chenille le fait,
Lorsqu'elle devient papillon,
La même âme, le même cœur mais pourtant j'ai changé,
De cette lourde épreuve m'est resté,
Le souvenir et la tristesse d'un passé,
Mais au fond,
Je t'aimerais comme tu es.


Aponi fait par Aponi
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nirjana.forumactif.org/
Diego / Ismäel
Fondatrice ~
Cheval du Shaman
avatar

Messages : 541
Date d'inscription : 02/02/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: Une larme, un cri de douleur, et l'espoir m'est apparut sous la forme d'un étalon....   Sam 16 Fév - 7:28

Ok ça marche Smile

Je la mets en pré-crée alors, si tu veux bien Very Happy



merciiii Malice et Emiko ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-spirit.forumcanada.org
Kenza/Enfera

avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 30/08/2012
Age : 17
Localisation : Avec les chevaux sauvages

MessageSujet: Re: Une larme, un cri de douleur, et l'espoir m'est apparut sous la forme d'un étalon....   Sam 16 Fév - 9:46

Re bienvenue !


Kenza la jument indomptable a la crinière blanche comme la neige .



Enfera
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aponi

avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Une larme, un cri de douleur, et l'espoir m'est apparut sous la forme d'un étalon....   Sam 16 Fév - 12:33

Oui ça me va !


Citation :
Malgré ce dur passé dissimulé,
J'ai gardé,
Comme la chenille le fait,
Lorsqu'elle devient papillon,
La même âme, le même cœur mais pourtant j'ai changé,
De cette lourde épreuve m'est resté,
Le souvenir et la tristesse d'un passé,
Mais au fond,
Je t'aimerais comme tu es.


Aponi fait par Aponi
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nirjana.forumactif.org/
Malice
Jument dominante ~
avatar

Messages : 418
Date d'inscription : 26/04/2012
Age : 18
Localisation : En train de tuer ce traître...

MessageSujet: Re: Une larme, un cri de douleur, et l'espoir m'est apparut sous la forme d'un étalon....   Sam 16 Fév - 19:40

Bien sur que je t'ai reconnu xD Bref, je déplace x3



Les regrets et les remords m’assaillissent et me rongent le cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une larme, un cri de douleur, et l'espoir m'est apparut sous la forme d'un étalon....   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une larme, un cri de douleur, et l'espoir m'est apparut sous la forme d'un étalon....
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La douleur de la montagne.
» Larme pourpre - Assassin
» La douleur s'efface [PM] [ avec Faith]
» Parfois, la douleur est si forte qu'on finit par la laisser gagner. [Poulpe d'♥/Night/Perroquet]
» La douleur d'un jugement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternal Spirit RPG :: Présentations :: Présentations :: Prés-Crées-
Sauter vers: