Eternal Spirit RPG
Bienvenue sur Eternal Spirit RPG !

Un forum qui vient récemment d'ouvrir ses portes et qui est déjà actif... Incarnez le cheval dont vous rêvez et partez à l'aventure !

_________
Nous recrutons bientôt des membres pour l'équipe de modération Wink !


Incarnez un cheval du dessin animé Spirit l'étalon des plaines dans un RPG passionant !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Texte si l'image ne s'affiche pas

Partagez | 
 

 I think you say hello

Aller en bas 
AuteurMessage
Eeleven

avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 27/03/2012
Age : 20

MessageSujet: I think you say hello   Ven 4 Mai - 16:18

J'étais parti ce matin tôt avec mon nouveau cavalier, c'était ma première patrouille, j'était avec de nombreux chevaux. Ils étaient tous silencieux et calme. Pendant tous le trajet, je m'était ennuyé, mon pelage gris chauffais au soleil et était humide de transpiration. Nous partons en patrouille pour voir si les indiens n'avaient pas violé nos territoire. Pourquoi ne vivait-il pas chacun de leur coté tranquille? Mon cavalier voulait en profiter pour essayer d'attraper son premier cheval avec moi. Je n'étais pas très d'accord mais il fallait lui obéir. Alors d'en l'après midi nous nous séparâmes du groupe pour essayer d'après des chevaux sauvages. Mais en vint, tout ce qu'avait gagner mon cavalier c'était de m'épuiser. Alors il revint vers ses camarades de patrouille. Il m'attacha à un tronc avec les autres et commencèrent à monter un camps. Mes jambes tremblaient de fatigue, puis le soir venu, les cow-boy s'endormit et la foret devenu silencieuse, je n'arrivait pas à m'endormirent, mes terres natales étaient là devant moi, j'avais l'impression qu'elles me narguaient.

Alors je leva la tête violemment plusieurs fois, après plusieurs minutes d'effort acharner je réussis, et m'enfuis, sans me rendre compte j'arriva dans une prairie aux fleurs magnifique et et éblouissante, épuisée mes jambes ne m'écoutait plus, je tremblait de froid à cause de la sueur et de la fatigue à cause de cet après midi. alors je m'allongea dans ce champs multicolore malgré la nuit tremblante. Soudain au loin j'entendis des sabots s'approcher, était-ce les cavalier qui m'avait entendu et suivi mes traces ?

Non je ne pensait pas, ils dormaient comme des bébé quand je l'avais quitté. Alors je pris peur, si c'était quelqu'un qui me voulait du mal, je ne pourrais rien faire car j'étais trop faible. Mon coeur battait à la chamade. Alors d'une voix mal assuré je dit à l'inconnu d'une voix hésitante et tremblante:

- Qui va là?

[ Je suis impardonnable pour le retard je suis vraiment desolé ]


Flambi à 004 rose à son bouquet, merchiiii à tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Émiko.

avatar

Messages : 234
Date d'inscription : 13/03/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: I think you say hello   Sam 5 Mai - 21:16

Elle galope, libre comme le vent. Les yeux mis-clos, comme concentrés à un point fixe, là-bas, au loin. L'air serein, inépuisable. Toute la journée, elle s'était pas arrêté, son endurance de fer et sa joie de vivre l'avait entraîner, comme souvent, dans une longue course en solitaire. Les oiseaux de nuit chantaient au même rythme que ses longues foulées. C'était la nuit ? Elle ouvrit grand les yeux dans la pénombre. Oui, et alors ? Elle s'en fichait, peu lui importait le moment de la journée et le lieux où elle se trouvait tant qu'elle pouvait courir. Certains cowboys qui l'avait poursuivis quelques jours plutôt l'avait dit : "Si rien de mettait fin à sa course, elle pourrait mourir de fatigue sans s'en rendre compte".
Ça n'était jamais arrivée, et heureusement. Quoique si l'histoire des bipèdes qui raconte que les âmes vagabondent dans le ciel est vraie, ça ne lui déplairait pas de galoper dans les nuages. Elle avait toujours rêvé de voler, d'avoir des ailes dans le dos. Comme les anges. Mais elle n'en était pas un alors ne pourra jamais en avoir, non, son caractère tempétueux lui interdisait. Bien qu'Émiko ne soit pas vraiment méchante, non, juste un pu osée et orgueilleuse. Un caractère de "feu" comme disait sa mère quand elle était pouliche. Quand elle était encore là... Sans se stopper, elle jeta un bref regard emplit de tristesse vers son flanc. Son seul souvenir. Sa seule douleur. Fronçant soudainement les sourcils, elle échappe un grognement contrarié et se remet en avant.

Ses sabots abîmés piétinent des fleurs et l'air est frais . Malgré elle, elle s'était arrêtée depuis déjà 5min. Ses jambes endolories baignant dans l'eau d'une source qui coupe la plaine. Pourquoi avoir fait une pause ? Ses pensées se sont envolées aussi rapidement qu'un battement de cils et elle avait senti une douleur se propager rapidement, partout dans son corps. Oui, elle pense beaucoup, et c'est quand elle est dans ses songes qu'elle ne sent pas la douleur. Pourquoi avaient-elles disparu si vite ..? C'était le première fois que ça lui arrivait. La première fois depuis longtemps qu'elle avait eu mal. Elle baisse la tête et souffle doucement sur la surface translucide, créant de légers remous. Des halos se forment autour de son reflet qui se brouille. Puis doucement, elle l'écrase de ses lèvres et commence à boire le liquide précieux. L'eau aspirée lui brûle la gorge aux premières goulées. Le froid était mordant, même ses tendons commencent commence à se paralysée dans cette eau glacée. Un pas. Deux pas. Ses pieds s'enfoncent dans la boue, elle regagne le bords, sortant définitivement de la petite rivière. Elle regarde au loin, dans la forêt. Doit-elle rejoindre les siens ? Pschit. Un bruit. Furtif. Donnant une réponse à la question. Elle fait demi-tour. C'est non. La belle jument marche quelques mètres avait d'apercevoir une silhouette au sol. Nullement effrayée, elle s'approche, calme. La forme redresse la tête, regardant à gauche et à droite avait de capter la direction des pas d'Émiko. Elle s'ébroue et reconnait l'animal allongé. Un cheval. À voir de plus près, un jument. Celle-ci, faible, portant l'odeur infâme des bipèdes demande, le visage cachée par la noirceur de la nuit :

«-Qui va là ?»

La tricolore s'arrête. Elle se peche légèrement, humant de loin la jument. Cette dernière n'étant toujours pas rassurée, la pouliche s'allonge à son tour, à un ou deux mètres de son interlocutrice.

«- N'ai pas peur. Je suis Émiko, j'appartiens au troupeau sauvage et ...»

Elle s’interrompe soudain. Oui, aucun doute. Vu le fumet ça ne pouvait qu'être une jument domestique, une jument de cowboy. Sa première réaction la mit en position assise, prête à bondir si un piège advenait de la part de l'éventuelle "comédienne".

«- ... Et toi, qui es-tu ?! »

Elle dit ses derniers mots froidement, elle les crache presque. Jetant un regard aux alentours pour s'assurer qu'aucun homme se trouve dans les parages, elle retourne à la jument, la regardant avec un brin de défi.


Émiko. ♣


_____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
I think you say hello
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternal Spirit RPG :: Terres Du troupeau Sauvage :: Plaine :: Plaine des fleurs-
Sauter vers: