Eternal Spirit RPG
Bienvenue sur Eternal Spirit RPG !

Un forum qui vient récemment d'ouvrir ses portes et qui est déjà actif... Incarnez le cheval dont vous rêvez et partez à l'aventure !

_________
Nous recrutons bientôt des membres pour l'équipe de modération Wink !


Incarnez un cheval du dessin animé Spirit l'étalon des plaines dans un RPG passionant !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Texte si l'image ne s'affiche pas

Partagez | 
 

 Je t'aiderais à retrouver ta liberté, jument indomptale... [PV Malice]

Aller en bas 
AuteurMessage
Aponi

avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Je t'aiderais à retrouver ta liberté, jument indomptale... [PV Malice]   Jeu 6 Déc - 20:13

Depuis quelques temps, je m'ennuyais dans les écuries. Je rêvassait, je pensais à Démon. L'étalon au regard ambré ne cessait de me galoper dans la tête. Deux étalons se disputèrent non loin de là et me bousculèrent, ce qui me fit revenir à la réalité. Mais leur chamaillerie ne tarda pas à s'apaiser, ils se tournèrent le dos et s’éloignèrent. Je secoua mon encolure en m'ébrouant puis me fraya un passage vers l'abreuvoir. Je plongea avec plaisir mes naseaux veloutés dans l'eau fraîche en chassant une mouche de la queue.

Une fois désaltérée, je jeta un regard rêveur vers le corral. Quand se déroulerais le prochain rodéo organisé pour que les cavaliers et leurs montures passent un bon moment ensemble ? Le dernier rodéo que j'avais vu était déjà passé depuis une semaine. J'y avais participé. Je me revoyais encore faire ma tête de mule pour que seule Lucie puisse me seller ! Je poussa un petit gloussement.

Excusez-moi, je voudrais boire.

Une jeune jument me regardais. Je me rendit compte que je monopolisait l'abreuvoir. Je m’empressai de me pousser. D'habitude, on pouvais passer trois en même temps. Aurais-je grossis ? Mais à ce point là tout de même !

Oui, désoler.

Je me tordit l'encoure pour toucher mon ventre. J'avais vraiment grossis ! Mais pourtant, je mangeais toujours pareil ! Soudain, il me revint en pensées Las Vegas. Lui aussi avait participé au dernier rodéo. Un brave étalon. Malgré qu'il était juste un ami, les hommes avaient organisés une saillie. Ils s'étaient trompés sur nos sentiments. Je baissa l'encolure, triste. Je ne l'avais pas revu depuis que le colonel avait fallut le tuer et l'avais mit dans le corral. Serais-t-il là pour voir son fils, ce poulain indésiré ? Je soupira et regarda de nouveau le corral.

J'entendis au loin des cris. Des hommes arrivaient. A les entendre, je compris qu'il venaient de capturer un cheval sauvage. Pauvre de lui ! J'entendais des hennissements désespérés. La grande porte de bois s'ouvrit et une jument entra. Une bien belle jument alezane brulée au crins lavés. Je la regardait, qu'allait-on lui faire ? Le colonel s’approcha et observa la jument en détail avant de marmonner quelque chose et d'ordonner que l'on conduise la jument à la ferronnerie.


Citation :
Malgré ce dur passé dissimulé,
J'ai gardé,
Comme la chenille le fait,
Lorsqu'elle devient papillon,
La même âme, le même cœur mais pourtant j'ai changé,
De cette lourde épreuve m'est resté,
Le souvenir et la tristesse d'un passé,
Mais au fond,
Je t'aimerais comme tu es.


Aponi fait par Aponi
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nirjana.forumactif.org/
Malice
Jument dominante ~
avatar

Messages : 418
Date d'inscription : 26/04/2012
Age : 19
Localisation : En train de tuer ce traître...

MessageSujet: Re: Je t'aiderais à retrouver ta liberté, jument indomptale... [PV Malice]   Ven 7 Déc - 19:17

Je surveillais tranquillement le troupeau depuis une colline éloigné du troupeau. Les alentours était paisible et l'air était purs et sain. Il n'y avait pas de vent, c'était une journée comme les autres. Le soleil était de la partie mais avec toutefois quelques nuages gris et imposant qui cachait les rayonnements de l'astre. Je posai mon regard sur le troupeau qui s'occupait chacun à leur façon... Les juments broutaient ou s'occupaient de leur nouveau nés. Les jeunes poulains jouaient entre eux amicalement ou s'entrainaient a ce battre comme les étalons en agitant leurs frêles jambes. Les étalons broutaient pour la plupart ou charmer des juments en disant des sérénades. Ceux là étaient rare. Je souriais. Une journée comme les autres. Le chef du troupeau s'était retiré un cours instant et m'as laissé sa charge. C'est à ça que je sers. Une journée comme les autres.

Subitement le vent se levait. Puis mon cœur cessa de battre et je sentis des martellements sous mes sabots. Derrière moi. Ils étaient nombreux. Je me tournais vivement et mes pensées se justifièrent. Des cow-boy arrivaient derrière moi. J'hennis aussi fort que je pus et le troupeau détalait vers la forêt la plus proche. Les cow-boy était trop près pour que je puisse fuir. Il fallait que je fasse diversion. Je me cabrais et me dirigeais dans leur direction. Je passais devant eux et une course acharnée commençait. Je ne pensais pas que cette événement allait changer ma vie.

Les cow-boy me poursuivait, ils était cinq. Cinq contre une jument parfaitement sauvage et farouche, qui déteste les humains. Je savais que je n'avais aucune chance mais je galopais tout de même pour leur prouver que je ne me soumettrais pas facilement. Plusieurs heures passèrent et je commençais a fatiguer et eux aussi. Ils se dispèreserent et me fit une embuscade. Je ne pus répliquer. Ils m'étranglaient avec leurs cordes et me laceraient le corps de leurs cordes sèches. Ils réussirent a me faire avancer même si je tentais de tirer sur les cordes, je savais que mes efforts était vains. Mais au moins j'avais protégée le troupeau comme je le pouvais. Et j'étais fière de mon acte. Je levais la tête hautainement et la queue en panache, avançait fièrement. J'aperçus leurs camps et j'eus une vague de peur qui m'envahit mais je gardais mon sang froid. Les grandes portes s'ouvrirent et je découvrit le camp de base des cow-boy avec stupéfaction.

Des bipèdes étaient postés au quatre coins, tous était renfermé, beaucoup d'équidé s'agitaient dans leur box en entendant le remue ménage que je provoquais. Je me cabrais dans tout les sens et tentait de m'échapper, les portes se refermèrent, j'étais prisonnière. Lorsqu'un bipède s'approchait, les autres reculaient respectueusement et me prit par les cordes qui me provoquait des brulures et prononça quelques paroles. Je tentais de le mordre, je montrais les dents, renâclais bruyamment, lançais des éclairs avec mes yeux, grattait le sol de mon antérieur... Rien n'y faisait, il n'avait pas peur. Je ne perdit pas ma férocité lorsqu'on continuais de me mener à travers ce camp. Ils tentèrent de m'accrocher a des arbres coupés bizarrement mais je résistais trop. Ils finirent par y arriver avec des dizaine de bipèdes. Ils m'accrochèrent des trucs dure aux sabots, j'hennissais bruyamment et me secouais dans tout les sens. Les cow-boy me conduirent dans un grand enclos fermé et ma lâchèrent. Je faisait le tour de cette enclos. Les bipèdes affluaient en nombre en prononçant des paroles, ce qui provoquaient un brouhaha insupportable. Leurs montures me regardaient tous, intéresser. Je n'étais pas une bête de cirque ! Je me cabrais et lançais des hennissement déchirant et provoquant. je trottais toujours autour, mes yeux lançant des éclairs.



Les regrets et les remords m’assaillissent et me rongent le cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aponi

avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Je t'aiderais à retrouver ta liberté, jument indomptale... [PV Malice]   Ven 7 Déc - 21:18

Les hommes mirent les fers à la jument et la mirent au corral. Elle se rebellait. Les hommes accoururent. Je compris qu'un rodéo se préparait. Malheureusement, ce n'était pas un rodéo pour s'amuser, mais pour qu'une nouvelle jument soit victime de la cruauté des hommes... Moi, pourquoi j’étais là si je prétend les hommes cruels ? Parce que ces bipèdes stupides étaient simplement des mouches qui nous embêtes mais qu'il suffit de chasser avec la queue par rapport à Kattie... Je voyais la jument se cabrer et se ruer quand j’aperçus dans ses yeux une lueur farouche et indomptable, celle d'une jument sauvage, qui confirma que cette jument avait été arrachée à sa vie, celle qu'elle aimait. Et je voyais bien qu'elle ne se soumettrais jamais. Voilà une jument qui me plaisait bien. Mais ce que les hommes lui faisaient endurer me mettaient de très mauvaise humeur. Je vis alors deux hommes prendre des lassos et un autre prendre un harnachement. Mais la jument ne pouvais pas les voir, ils étaient cachés par l'écurie. Ils avancèrent discrètement pour tendre un piège à la jument. Elle pouvais galoper dans tout le corral, et ils voulaient l'attraper, alors ils rusaient. Tandis que l'un la distrayait, les autres l'attrapaient. Lorsque un lasso siffla, je hurla.

Attention, ils t'attrapent par derrière !

Trop tard. Déjà, la jument était prise à l'encolure. Je me précipita vers la porte du boxe je la cassa en quelques coups de sabots. Je me rua à l'extérieur et survola littéralement la barrière du corral, car j'avais remarqué un endroit où la barrière était basse et cassée. En un bond, j'étais près de la jument, et je l'aidais à se débarrasser du lasso. Moi, je avais comment ça marchais ces choses là !

Arrête de te débattre, je vais te l'enlever !

Je prit la corde avec les dents et la remonta le long de l'encolure de la jument qui n'avais pas eu le temps de trop la serrer. Puis je montra les dents à celui qui avait lancé la corde. Je remarqua du coin de l’œil un autre cavalier qui s’approchait pour attraper la belle jument. Je fis volte-face et le poursuivit. Il parcourut tout le corral en courant, moi à ses trousses. C'était assez comique il faut dire. Il sauta la barrière. J'allais ressortir du corral par la barrière cassée non loin de la jument quand je m’aperçut que le colonel se tenait là. Je pila mais j'avais bien envie de lui donner une bonne leçon, alors je lui mordit le nez. Il hurla de douleur et me cravacha. Je repartis bien fière, la queue en panache. Je savais que je risquait d'aller au "poteau" mais peu importe. Trois jours, c'est tout ? Ils me prenaient pour une faible ?

Je crois que maintenant il vont nous laisser ensemble attaché à un poteau... Ne t'en fait pas, je sais comment la casser leur poteau, on va s'en sortir.

Je rejoins la jument puis m'aperçut que je ne m'était pas présentée. Je me hâta de réparer cette erreur. Je secoua mes crins.

Au fait, quel est ton nom ? Moi c'est Aponi. Je vis ici, c'est vrai que je préférerais être sauvage mais j'ai finit par m'habituer... Il se passe parfois des trucs comiques ici ! Un jour, un cheval à même envoyer le colonel dans un baquet pour boire ! Tu aurais dut le voir, il pataugeait comme un canard, tout mouillé et franchement furieux !


Je rigola à ce souvenir. Je ne connaissait pas cet étalon qui avait une belle robe argentée. Mais je savais que lorsque le colonel avait plongé, tous les chevaux riaient aux éclats !


Citation :
Malgré ce dur passé dissimulé,
J'ai gardé,
Comme la chenille le fait,
Lorsqu'elle devient papillon,
La même âme, le même cœur mais pourtant j'ai changé,
De cette lourde épreuve m'est resté,
Le souvenir et la tristesse d'un passé,
Mais au fond,
Je t'aimerais comme tu es.


Aponi fait par Aponi
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nirjana.forumactif.org/
Malice
Jument dominante ~
avatar

Messages : 418
Date d'inscription : 26/04/2012
Age : 19
Localisation : En train de tuer ce traître...

MessageSujet: Re: Je t'aiderais à retrouver ta liberté, jument indomptale... [PV Malice]   Mer 19 Déc - 19:13

Je montrais les dents tout en chassant un bipède bien trop occupé a son cas de défiguration. Je sentis un petit murmure et en me retournant je vis une corde se propulser ver moi comme un serpent qui saute sur sa proie pour lui couper la respiration. J'entendis un hennissement pour me prévenir :

Attention, ils t'attrapent par derrière !


Je regardais de tout les côté, que faire ?! Les bipèdes m'avaient entouraient et déjà ils s'approchaient de moi dangereusement, ils lancèrent plusieurs cordes mais je ne cessais pas de me défendre même si je savais que tout effort était inutile, mais je ne serais jamais soumise et je partirais rejoindre les miens. Une jument crème s’approchait de moi au galop et sauta par dessus une barrière casser et je m'aperçus aussitôt de son ventre gonfler et remarquer qu'elle portait un petit être fragile dans son ventre. Une certaine jalousie m'emportai. Elle tentait de me rassurer sur la situation:


Arrête de te débattre, je vais te l'enlever !


J'écoutais cette jument car je savais qu'elle avait une bonne intention. J'arrêtais de gigoter pendant un instant lorsque j'entendis la corde remonter le long de mon encolure et l'enlever délicatement avec ses dents. Les bipèdes la regardait sans rien faire et dire, trop choqués pour faire le moindre mouvement. La jument chassait du regard tout ceux qui nous approcher, puis lorsqu'un j’approchais de trop près, elle le poursuivit à travers tout l'enclos ! Le pauvre, il devrait mieux courir au jupe de sa mère ! Il sauta la clôture et atterrit derrière, tout ces camarades se moquant de lui. Je ne laissais paraitre qu'une expression dure mais au fond de moi je rigolais haut et fort ! La jument pila où un étrange homme se tenait et lui mordit le nez ! Je rigolais -toujours intérieurement- de plus belle. Il lui assena des coups sur la croupe et montrait les dents menaçante. Mais la jument ne semblait pas y prêter attention, elle revenait toute fière, sa queue lever en panache.


Je crois que maintenant il vont nous laisser ensemble attaché à un poteau... Ne t'en fait pas, je sais comment la casser leur poteau, on va s'en sortir.


J’acquiesçais en silence sans savoir ce que c'était le 'poteau' . Elle se hâta d'ajouter :

Au fait, quel est ton nom ? Moi c'est Aponi. Je vis ici, c'est vrai que je préférerais être sauvage mais j'ai finit par m'habituer... Il se passe parfois des trucs comiques ici ! Un jour, un cheval à même envoyer le colonel dans un baquet pour boire ! Tu aurais dut le voir, il pataugeait comme un canard, tout mouillé et franchement furieux !

La jument continuais de rigoler. Je ne comprenais pas trop en faite mais c'est pas grave. J'acquiesais toujours sans laisser paraitre aucune expression. Je pris un air méfiant tout en sifflant entre mes dents :

"Pourquoi m'as tu aidée ? T'es bien avec ces idiots de bipèdes, non ? Alors pourquoi les avoir trahies pour m'aider, en plus, je pouvais me débrouiller toute seul ! "

Il est vrai que je suis assez agressive mais je veut être sûr que je n'est pas affaire à un ennemi dangereux. Mais au fond de moi je savais que pouvais lui faire confiance mais la vie m'a éduquer bien différemment.



Les regrets et les remords m’assaillissent et me rongent le cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aponi

avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Je t'aiderais à retrouver ta liberté, jument indomptale... [PV Malice]   Jeu 20 Déc - 19:26

La jument devint soudain agressive.

"Pourquoi m'as tu aidée ? T'es bien avec ces idiots
de bipèdes, non ? Alors pourquoi les avoir trahies pour m'aider, en
plus, je pouvais me débrouiller toute seul ! "


Je la regarda avec douceur, mes yeux turquoises pétillants de bonheur. Je lui sourit et m'éloigna au petit trot, la tête haute et fière. Je pris le galop et me dirigea droit vers la barrière cassée. Je pila juste devant pour jeter un coup d’œil derrière moi et lancer une réponse à la jument sauvage.

Parce que les chevaux sauvages n'ont rien à faire au milieu de ces bons à rien de bipèdes, tiens donc !

Je lui adressa un petit sourire malicieux avant de sauter la barrière d'un bond formidable et de rentrer aux écuries pour boire un peu. Je ressortis et partis me dégourdir les membres en galopant dans tout le fort. Bien sûr, des hommes me couraient après, mais j'arrivai bien vite à les semer. J'entendis le colonel appelait Lucie pour la sermonner à propos de mon éducation. Je les rejoins en quelques foulées au moment ou le colonel montrait son nez en disant que j'étais bonne pour l’abattoir, qu'on avait jamais vu une jument aussi mal élevée et grossière.

"Morde le nez à un homme ! Cette jument est une vrai carne ! Et je ne dis pas ça que pour mon nez ! Pensez à cet homme qu'elle a poursuivit, je suis sur qu'elle voulait l'écraser !"

*Mais oui, mais oui... Je paries qu'en fait, il ne penses qu'a son nez là. Et comme si j'allais écraser ce crétin qui courrait en appelant à l'aide sa maman chérie !*

Je leva les yeux au ciel. Je m'approcha encore. Le colonel ne m'avait pas vu car j'étais derrière lui. Je me cabra en faisant mine de le menacer de mes sabots avant de retomber au sol.

Lucie n'y est pour rien ! Laisses là tranquille, andouille !

Le colonel, bien qu'il ne compris pas mes paroles, ce mit rougir sous l’effet de la colère et pointa sur moi son objet bizarre qui peux tuer. Je le regarda, sachant qu'il n'oserais pas me tirer dessus. J'étais une jument de valeur, et il n’oserais jamais me tuer. Je lui tourna la queue et partie, fière.

"Rattrapez la moi ! Maudite jument !"

Des cow-boys se mirent à me poursuivre. Je m'arrêta et lança un hennissent de défi avant de partir au grand galop. Après une petite course dans le fort, je commença à en avoir marre. Les homme étaient si lents ! Je repartis vers la jument sauvage et rentra dans le corral.

Laissons-les là dedans le temps qu'elles se calment ! Attachez Aponi à un poteau, elle pourrait bien s'enfuir sinon !

Des hommes arrivèrent, lassos à la main et je me laissa attraper. Mais au lieu de me laisser conduire bien sagement, je leur échappa et leur tourna autour un moment. Ils étaient pitoyables, à sauter dans tous les sens pour essayer d'attraper le lassos. Puis je me laissa attraper, sachant que j'arriverais à me tirer de là. Ils m'attachèrent au poteau et s'en allèrent. Je me libèrerais à la nuit tombée.


Citation :
Malgré ce dur passé dissimulé,
J'ai gardé,
Comme la chenille le fait,
Lorsqu'elle devient papillon,
La même âme, le même cœur mais pourtant j'ai changé,
De cette lourde épreuve m'est resté,
Le souvenir et la tristesse d'un passé,
Mais au fond,
Je t'aimerais comme tu es.


Aponi fait par Aponi
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nirjana.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je t'aiderais à retrouver ta liberté, jument indomptale... [PV Malice]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je t'aiderais à retrouver ta liberté, jument indomptale... [PV Malice]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Une jument égarée
» [Power Down] La liberté s'allume dans les ténèbres...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternal Spirit RPG :: Terre des Cow-boys :: Fort :: Corral-
Sauter vers: